Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 09:48

J’aime encore les remises en question, et demain vendredi toute mon équipe va plancher sur : pourquoi Valandraud  n’a-t-il pas la première place, ni de meilleures notes en primeur ?

Est – ce que le style du vin avec les nouveaux terroirs a vraiment changé, ou est-ce que nous sommes devenus si pleins de certitude que nous ne voyons plus notre décalage ? Est ce du à nous, à l’usure, au style, uniquement à Parker, doit-on faire des vins pour la garde, nos ph trop beaux, pourquoi pas la surmaturité, labourer, enherber, barriques, nous ???

 

 

En attendant, et par rapport aux notations, voici le résultat des calculs de Bertrand Le Guern :

2006          31ème

2005          24ème

2004          14ème

2003          28ème

Avant, nous étions dans les 20 premiers presque tous les ans !

Partager cet article

Repost0

commentaires

YMQ 09/06/2007 15:43

M Thunevin, comme d'autres l'ont fait avant moi, il faut saluer cette réflexion et souhaiter que plus de producteurs, à Bordeaux comme ailleurs, développent ce réflexe.Il faut, dans un premier temps, reconnaître que l'avènement des vins de garage a poussé bon nombre de propriétés bordelaises à  faire un tel examen de conscience; Le mérite vous en revient en partie. Ainsi, plusieurs font mieux qu'avant et certains de ceux-là ont peut-être la grâce de posséder un terroir ayant un meilleur potentiel que Valandraud (pensons à Larcis-Ducasse, notamment). Certains domaines s'en remettaient à la supériorité de leur terroir sans adopter les pratiques permettant d'en tirer toute la substance, contrairement à Valandraud. Ceci change et nous ne pouvons qu'en être heureux. Ainsi, il m'apparaît que ce recul de Valandraud n'est que relatif. Cordiales salutations.

laurentg 07/06/2007 16:21

Jean-Luc,
Faut-il également tenir compte d'un éventuel effet de surprise ?
Et quid de cet article récent de la RVF annonçant la mort des vins de garage (je sais que Valandraud n'en est plus un) ?
 

Jean-Noel HERVE 07/06/2007 16:11

Cher Jean-LucBravo pour le brain -storming en équipe, c'est tout à votre honneur d'avoir ces scrupulesEt si ces notes étaient plus du fait des dégustateurs que du vin lui même?Ce ne sont que des hommes et le nombre d'échantillons testés est en croissance constante depuis plusieurs millésimes, ils peuvent passer à coté de subtilités en toute bonne foiL'émulation que vous avez provoquée dans la viticulture notamment de la Rive Droite a aussi été efficace, la preuve plein d'élèves tentent d'égaler ou de dépasser le maître, d'où le nombre de compétiteurs plus important.Je pense comme Pascal, restez vous même et faites les vins comme vous l'entendez, c'est comme cela que nous les aimonsBien à vousJNH

Jean Luc Thunevin 07/06/2007 14:48

Pour répondre à Vincent Lucien sur la culture bio,  peut-être y songerai-je si j'étais en Bourgogne...
A  Bordeaux, même les croyants ont arrêté (Pavie Maquin, La Tour Figeac, Laroze), et il ne faut pas oublier que notre climat est souvent humide (cette année)

Fauvel Pascal 07/06/2007 14:34

Chers Murielle et Jean-Luc,
Je n'ai pas de conseils à vous donner (Ni à vous vendre !) mais plutot que d'essayer de comprendre ce qui marche ou ne marche pas, pourquoi ne pas faire confiance à votre propre gout et votre propre jugement, car comme je le sais, vos palais et votre amour des bonnes choses devraient vous permettre d'élaborer des vins de plaisir et d'authenticité, les seuls capables d'échapper aux phénomènes de modes et de chapelles. Vous avez toutes les cartes en main, non pas pour réussir telles ou telles martingales, mais pour s'inscrire dans la durée. Amicalement,
Pascal Fauvel