Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 12:33

A 9 h, visite d’un courtier de la place pour parler de mes vins. Dans la mesure où Château Valandraud et Virginie de Valandraud sont les seuls produits vendus de manière libre, sans exclusivité ni interdiction, et ce depuis l’année 1992, il n’y a pas grand chose à dire, ni à faire, si ce n’est peut-être d’enlever Virginie de Valandraud de ce système très particulier de commercialisation qui, dans les millésimes « moyens » n’est porteur que pour les 30 meilleures marques. Sinon Clos Badon, Prieuré Lescours, Bel Air Ouÿ, Bellevue de Tayac, Calvet-Thunevin sont souvent vendus sous forme d’exclusivités territoriales. Les importateurs et les distributeurs n’étant de ce fait pas concurrencés par un  autre opérateur agressif n’ayant envie que de déstabiliser le travail déjà effectué en ne prenant aucune marge parce que le but est là de faire la preuve qu’on est le meilleur. Les marques soumises à ce genre de concurrence doivent  être drôlement fortes pour y résister.

Pour en revenir à mon courtier, nous avons fait le point des Vignobles Fayat et ce matin, il m’a passé une intention d’achat pour 150 caisses de La Dominique 2006 pour  le compte d’un grand négociant de la place.

C’est déjà la deuxième demande, et pour le même volume déjà formulé par un autre courtier et pour un autre négociant. La Dominique 2006 a fait bonne impression à certains de mes collègues qui prennent la peine de goûter les produits présentés en primeur et qui sont capables de prendre des positions sans attendre l’avis de Bob Parker ou des autres grands médias américains, anglais ou même français.

9 h 45 Visite d’une propriété à Saint Emilion où les vins présentés trop froid ont fait le même effet que chez moi (raide, sec, dur). Belle propriété, avec des  responsables charmants. Je regoûterai ces vins à la bonne température.

De midi à 14h, repas pour 11 personnes à la maison : il s’agissait d’un groupe d’amis de notre avocat, qui voulait marquer le départ à la retraite d’un ami. J’ai rarement vu un groupe aussi gourmand, et cela nous a fait prendre conscience de la chance que procure nos métiers où ce genre de repas est considéré comme normal, alors que dans d’autres professions ce serait considéré  comme le meilleur jamais organisé. Il est vrai que ce repas (et ses vins) était tout simplement parfait.

De 17 h à 20 h : Assemblée Générale du Syndicat de Pomerol ou je représentais les Vignobles Fayat et Le Domaine Fayat-Thunevin. Cette petite appellation (800 hectares) et le petit nombre de propriétaires donnent à ce syndicat un côté familial et amical, sauf pour un propriétaire qui a posé  à lui seul 90 % des questions, avec une attitude bien française, qui consiste à toujours répéter  les mêmes choses et souvent dans une tournure d’esprit négative. Pas mon genre, mais il faut de tout pour faire une monde … Merci à ceux qui se consacrent à la défense de nos intérêts, syndicats ou autres.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires