Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 10:46

Le 22 mars, sur le forum de Mark Squires, Robert Parker évoque ses dégustations 2004-2005-2006 et semble avoir plus particulièrement  aimé Fronsac et Castillon. Parker donne là un petit coup de pouce à la démocratisation de nos appellations.  J’ai hâte de voir ses commentaires qui, une fois de plus, aideront quelques crus plus ou moins inconnus auprès des professionnels et des consommateurs.

La couverture du numéro d’avril de la RVF titre « Bordeaux : les vins de garage sont-ils morts ? » C’est bien de situer ce sujet à Bordeaux, mais cette désignation est aujourd’hui mondiale, pas seulement destinée à Bordeaux. 6 pages consacrées à cette enquête d’Olivier Poels, plus de 15 ans après le début de cette histoire – ou historiette diraient ceux qui ne sont pas concernés.

Bon, dans l’article, plutôt bien documenté et avec très peu d’erreurs, quelques commentaires de propriétaires qui n’aiment pas que l’on accole à leur vin ce sobriquet  dévalorisant  de « vin de garage ». C’est vrai que pour l’oreille d’un Français, ça fait penser au garage de voiture ordinaire, Audi et autres véhicules de luxe étant, eux, choyés dans des ateliers.

J’ai lu dans cet article des avis que j’avais bien sûr déjà entendu, surtout lorsque l’on sous-entend des termes à connotation eugénique, du style, pas d’histoire (pas de noblesse), pas de terroir (droit du sang) et marketing (gros mot). Il est vrai que pour moi aussi, avoir le cul entre deux chaises rend ma position inconfortable. Mon père avait les yeux bleus et je fais du vin kasher. Je suis Pied-Noir et mon entreprise compte dans ses rangs des Marocains . J’embauche des types de plus de 50 ans et j’aide même des aristocrates, des gens intelligents, et certains sont même riches. Mon Dieu, protège-moi de l’ostracisme, continue à faire que ni Murielle, ni moi ne soyons jaloux des histoires des autres, ayant comme tout le monde un peu de mémoire, sachant d’où nous venons et hésitant sur les routes à prendre, puisque nous avons la chance de pouvoir choisir et de ne pas trop savoir où nous allons.

 J’ai toujours reconnu l’importance des propriétaires, des vins, des journalistes, des gens qui nous ont aidé à bâtir Valandraud et notre entreprise de négoce.

Pourquoi est-il si  difficile à 2 de mes ex employés , à mes collègues, de dire toute l’influence qu’ils ont eu grâce à mon histoire ? Et ce , alors que même dans le Médoc, quelques grandes figures n’hésitent plus  à le dire ? Merci en tout cas à Jeffrey Davies, Jean Claude Berrouet et à la RVF, qui a toujours été « positive », de commenter la petite histoire des « garagistes ».

Beaucoup de crus n’ont pas été cités dans cette mouvance, qu’il est plus facile d’appeler « nouvelle vague », ou Cult Wines aux USA, ou Super Toscans en Italie…. Sans oublier les stars espagnoles ou australiennes.

A quand un article sur les vins de garage du monde ? La roue tourne, mais pour aller où ?

Sinon, c’est quand même dur de voir, après 15 ans, nos collègues, nos copains, encore penser que les garagistes ne font que des vins concentrés, boisés , à partir de raisins mûrs, et de donner de la légitimité qu’après 20 ans d’existence. Et dans le même entretien, on peut défendre un cru classé déclassé, sous prétexte qu’il fait bon depuis 7 ans, ou citer un cru connu pour faire moyen d’un seul coup en utilisant des méthodes « garagistes », pour intéresser les médias ou les clients. Et je ne parlerai pas des terroiristes biens connus de Michel Bettane.

Un peu de provocation quand même de la part de la RVF, en mettant en titre « vins de garage ou micro cuvées » page 27 et en citant 3 crus qui répètent à l’envie qu’ils ne font pas partie de ce club....

 

 

Sur le site La Passion du vin, des commentaires fournis sur Clos Badon, Haut Carles , Pomerol et des rapport qualité-prix contradictoires. C’est toujours intéressant, tant soit peu que l’on s’intéresse aux avis des consommateurs passionnés.

Sur le site Dégustateurs.com, c’est Maury  qui est à l’honneur (La Coume du Roy) et le Domaine Rossignol – Trapet qui m’avait séduit moi aussi, par l’approche écologiste de ses propriétaires et par la qualité de ses vins.

Partager cet article
Repost0

commentaires