Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 12:22

Le  28 février, journée très fructueuse avec notre agent Jean François Courrèges, originaire de Brive La Gaillarde. Le secteur de Palm Beach est un espèce de mix entre Monaco, Deauville, Saint-Tropez et Neuilly. J’ai rarement vu autant de voitures de luxe : Rolls, Porsche, Ferrari, Hummer, Aston Martin… et de résidences privées si chères que rien que l’entretien coûte peut être 1 million de dollars par an !

Un rendez vous toutes les heures avec à faire goûter : Présidial Thunevin 2003  et 2005, Chapelle Ségur 2003 et le 3 de Valandraud 2003. Chez tous nos contacts, l’ambiance fût favorable (comme à New York), le client étant naturellement content de nous voir et veut bien prendre le temps de goûter . Je pense que Jean François a été très heureux de cette journée où il a pu ouvrir 3 nouveaux comptes (cela veut dire des nouveaux clients référencés ayant passé commande) et 4 commandes de la part de clients déjà acheteurs d’autres produits de l’agence. Résultat incroyable : 7 commandes pour 10 clients visités et rien qu’en Présidial 2005, plus de 250 caisses pour une chaîne de magasins + 50 caisses avec les autres clients.

 Dans quelques restaurants, Valandraud est déjà à la carte, comme au  célèbre Café de L’Europe avec 2 millésimes et un coup de cœur pour ce lieu : Rainer Schonher est un passionné, comme d’ailleurs presque toutes les personnes rencontrées, que ce soit l’extraordinaire Café Boulud et son jardin-restaurant où nous avons mangé à midi à toute vitesse, la boutique « C’est si bon »  avec le top du caviar et des comestibles de luxe, la jolie boutique « Vine Styles » où j’ai pu acheter le Wine Spectator de Mars avec les notes des Bordeaux 2004 (90 pour Valandraud, c’est peu) et également (et ça c’est bien) Clos Badon parmi les 50 meilleurs de Bordeaux à moins de 50 dollars.

Journée finie à 23 h, mais vraiment bien remplie de rencontres sympa, et également une radio sur 102.7 qui s’appelle Magic et qui ne passe que des standards des années 70 dont souvent Tom Jones, et ça, c’est un signe plutôt favorable… Je crois aux signes positifs, à l’énergie positive dégagée dès le matin, quand on se dit qu’aujourd’hui on ne va rencontrer que des gens sympa, des filles jolies, des acheteurs souriants et prêts à se laisser séduire par nous, par nos vins, les 2 étant indissociables.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Arnaud G. 08/03/2007 12:58

Quel bonheur!
A lire votre virée à Miami, on retrouve le sourire et le soleil qui manque tant en ce début mars en région Parisienne...merci!
Je rentre depuis peu (3 mois) des USA ou j'y ai passé environ 5 ans. Ce que vous décrivez n'est ni plus ni moins que la happy life à l'americaine. Toute personne qui rentre dans un magasin de vin est plutot a meme d'aller chercher quelque chose pour se faire plaisir, pret de dépenser 25, 30, 50 dollars voir plus...bien entendu dans les lieux privilégiés comme Miami, NY, ou LA, le connsommateur n'est pas le même, vous y croisez plus facilement un acheteur qui vient chercher une bouteille à $300 pour son samedi soir, plus un carton de 6 bouteilles à $50 piece pour arroser ses partenaires de partie de poker...c'est rigolo comme l'américain qui boit du vin et vient se fournir dans une boutique  (par oposition à la selection de vin ultra restreinte de 10 à 15 vins disponible dans les supermarchés US...type woodbridge, mondavi, gallo, etc) a tout de suite un interet pour découvrir de nouvelles choses et est disposé d'ecouter le vendeur pour autant qu'il soit pertinent (et fasse déguster). Car en France si vous passez chez bacchus ou Nicolas, vous entendez Mme Michu qui veut son muscadet ou son saint emilion  (ce n'est pas une critique, j'adore la rive droite) quitte à passer à coté de découvertes pas forcement recommandés par le vendeur...