Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 17:24

Arrivée à Miami après être partis de Saint Emilion à 5 h du matin.

 Et vive la classe affaire d’Air France même si hélas les140° du fauteuil sont bien moins confortables que les 180° de British. Une location de voiture plus tard, nous voilà rendus, Xavier et moi, au Marriott sur Hollywood Beach… Mer d’un côté, lagune de l’autre, le vent du large et une température humide (et agréable pour moi) de 27°. A 20h, heure locale (décalage horaire de 6 h, donc déjà 2 h du matin pour mon horloge interne), repas avec notre distributeur chez un de nos clients « Chez Andrée », restaurant français de style méditerranéen, sur la plage (environ 18 employés), qui sert Présidial 2003  comme la cuvée du patron. Grosse surprise (le monde est décidément petit) nous n’avons parlé que de nos souvenirs communs, de la boîte de nuit du Pizou  dans les années 1980 «  Le Tackouk », de nos parcours, de nos histoires. Bruno Barnagaud a été le propriétaire d’un bar célèbre à Coutras, il était ce soir là en pleine forme, une télé américaine passant et repassant une de ses recettes de cuisine.  Notre ami importateur est lui aussi de notre coin (Libournais)…. Bon, je ne peux vraiment pas vous raconter toutes les bêtises  que nous avons échangé …;-) En tout  cas, un très bon repas bien arrosé d’une bouteille de rosé de Provence, de 2 bouteilles d’un vin rouge de Californie et même d’un Haut Batailley. Se coucher à 23h a été un vrai luxe.

A l’hôtel, un fax en provenance du bureau avec le très gros article paru dans le Wall Street Journal au sujet de la Chine et du vin à travers l’histoire de Yan Xin et de notre société. Egalement les 2 notes du Wine Advocate pour Flor de Pingus et Pingus qui installent définitivement Peter Sisseck dans le cercle de icônes.

Quelle belle journée.

Et dans le tout nouveau numéro du Wine Spectator, James Suckling fait partager à ses lecteurs sa liste des 50 meilleurs rapports qualité-prix des  Bordeaux incluant CLOS BADON-THUNEVIN :

 

 

 Clos Badon-Thunevin St-Emilion 2000      91

 

Plenty of tobacco, berry and mineral character. Full-bodied, long and lively.

 

 

 

Having won much critical acclaim for his first “garage” wine ( made at  Château Valandraud, also in St-Emilion), Jean-Luc Thunevin has been on the lookout for other vineyards. In 1998, he bought Clos Badon, a small property with 30-year-old vines tucked in between Pavie and Larcis-Ducasse estates. He produced Badon-Thunevin’s first vintage  in the same year and has been making very good to outstanding quality wines ever since. Look for the 2001, which is his best vintage here so far, although the 2005 should be very close in quality.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires