Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 11:05

Hier à 14 h 30 , dégustation des lots de 2005 en cours d’élevage avec mes 3 collaborateurs. Vu le plaisir ressenti, je me demande qui va oser faire le blasé ? Les lots de 2006 goûtés après paraissent bons, mais loin, très loin de ces bouteilles d’anthologie.

 

 

Le soir, pour accompagner une paella, nous avons bu avec plaisir un très bon Chassagne Montrachet rouge 1er cru  de Jean Marc Pillot, de cette formidable année pour le Bourgogne : 1999. Ce vin, bien que dans le registre de la finesse, était parfaitement équilibré, net, brillant, et diablement bon à boire. Un vrai vin pour ne pas se prendre la tête (pas du genre bête à concours que j’affectionne, mais je m’éduque)

Auparavant, nous avions ouvert une bouteille de Claude Dugat 2004 Bourgogne, non filtré et il n’y avait  pas besoin de l’écrire sur l’étiquette… Bouteille à problème je pense, vu la qualité de la signature qui offre, je suppose, même dans l’appellation la plus simple, des vins de qualité. J’ai cherché quelques commentaires sur les sites  la passion du vin (par Ganesh entre autres) et sur dégustateurs.com, hélas inaccessible ( pourquoi ?)

Bon, sinon question d’actualité : a quel prix sont les truffes ? sachant que ça a l’air d’être une bonne année..

Et ça n’a rien à voir, mais j’adore les commentaires  de Bertand Le Guern, je cite « on peut dire que tu as eu du pot », et ce  à propos d’un vin millésime 1959.

Sur le même site de la passion du vin mais à propos de Valandraud 1999, lors du Grand Tasting organisé par Bettane et Desseauve, William a préféré Virginie 1999 à Valandraud 1999. Qu’est ce que je peux dire, sinon que chacun a son propre goût et que c’est bien comme ça. Valandraud 1999 fait effectivement partie des 10 meilleurs vins du millésime et c’est celui que je fais le plus goûter à cause de son évidente facilité à être bu sans précaution. C’est un vin que je me sers à table presque toutes les semaines !

Partager cet article

Repost 0
Published by Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

Jean Luc Thunevin 16/01/2007 16:33

Patrick, en effet c'est bien l'exception qui m'a régalé et je confirme que c'était vraiment bon (bu avec un ami professionnel du vin)
Pour le Dugat : tout s'explique !

Patrick Essa 16/01/2007 14:31

Je vois que tu poursuis ton éducation bourguignonne en compagnie de Murielle et je me doute que cela doit parfois te destabiliser. Je ne désespère  cependant pas de te faire aimer l'équilibre bourguignon classique car - atemporel- Il ne manque aucunement de modernité, mais se présente simplement "différent". Couleur rubis, acidité un peu plus franche, notes de fruits frais et trame tannique soyeuse. C'est si différent de Bordeaux que comparer reviendrait à en exclure un au bénéfice de l'autre, ce qui n'a que bien peu de sens.
  La cuvée de Jean- Marc était-elle "l'exception de Morgeot" que je t'ai apportée ? Car c'est une bouteille raillée en son temps pour son ultra modernisme vulgaire "à l'américaine" par un très célèbre critique français dans une mémorable rubrique "Horror" !  La roue tourne et les grands vins demeurent comme  ton 95...
 Le Dugat 04 se présente  ainsi : violacé,un léger CO2 résiduel, des notes de gentiane et une finale métallique  austère. La non filtration ne gomme pas les limites de cette petite année ( et de la grêle) et un Bourgogne au fruit en retrait est un Bourgogne peu engageant, fut-il vinifié par un maître, il fallait que tu sentes cela aussi ! 
Bien à toi,
Patrick Essa