Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 09:03

Avec Hervé Bizeul, nous avons reparlé de cet article paru sur les Echos et surtout du fait  qu’il est difficile de répondre à ce genre de questionnaire  et d’utiliser ce genre d’étude sans connaître précisément les questions posées. En effet, par exemple en télé, Arte se voit créditée dans les sondages d’un pourcentage d’adeptes qui n’a rien à voir avec la réalité . Les sondages en France sont souvent sujet à caution, mais il n’empêche, je vois bien que quand Parker donne 90 points à Constance 2004, ça aide si le prix et la région (etc …) conviennent à mon acheteur, professionnel au départ et particulier à l’arrivée.

Hier soir, après la dégustation des derniers lots 2006, repas sympa à la maison avec pour thème Virginie de Valandraud et nous avons pu goûter sérieusement, à table en situation réelle (6 convives), le 2004 qui est encore fermé à aujourd’hui mais qui devrait faire une sacrée bouteille d’ici 2 à 3 ans, le 2003 tout à fait réussi puisque frais, complet et très digeste, ce qui n’est pas évident dans ce millésime caniculaire, le 2000 parfait et le 1998 tout à la fois sexy, riche, et maintenant mûr à point (1998 est un des tout grands millésimes à Saint Emilion).

Ce 1998 avait été vendu (grâce à Jean François Pédard) à beaucoup de grands et bons restaurants parisiens, ce qui m’avait fait le plus grand plaisir puisque c’est un des liens privilégiés pour faire reconnaître nos vins par une clientèle déjà acquise à la cause du vin.

Ensuite, dégustation de Valandraud et Château Margaux 1998. Il me tarde de goûter ce même genre de catégorie version 2005, parce que le 1998 est déjà drôlement bon, alors qu’est ce que ça va être en 2005 !

Ces temps-ci, avec 1 à 2 repas gastronomique par jour, je vais reprendre les 2 ou 3 kilos perdus pendant les vendanges, c’est la version locale de l’effet papillon.

Partager cet article

Repost0

commentaires