Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 14:06

Quelques commentaires sur les réflexions lues depuis peu sur " La Passion du vin" à propos de l’achat de vins en Primeurs.

 

 

L’achat primeur offre la possibilité de commander tranquillement depuis chez soi par internet ou par courrier et dans les formats désirés (1/2 bouteille, magnum, double magnum, etc.., car ce genre de format n’est pas toujours disponible en magasin. En effet, certains produits seront livrés au même prix et parfois même moins chers 2 ans après, et là  l’acheteur primeur professionnel ou amateur aura raison de ne pas être satisfait.

Est ce pour autant risqué d’acheter des vins non spéculatifs  à des commerçants sérieux, offrant les garanties minimum de solidité financière ?

Et même si le produit n’est pas spéculatif, est ce que le fait d’avoir des vins qui sont rarement offerts en magasin, comme les vins de Catherine Papon-Nouvel et tant d’autres, ceux qui souvent vendent tout en primeur et sont rarement disponibles comme Domaine de l’A, Fontenil, est ce que cela ne justifie pas aussi les achats primeurs ?

 

 

Sinon, si je partage et comprends les ressentiments des amateurs sur les primeurs, je ne comprends pas trop quand il s’agit de professionnels dont c’est le métier d’appréhender le fait qu’il s’agit pour nous d’un tout, que nous ne sommes pas obligés de souscrire à tout, à moins d’être suicidaire, et qu’en plus du « bizness », il y a aussi les relations personnelles.

 Je préfère promouvoir une marque dont le propriétaire me respecte, m’offre du vin à vendre.  Si son produit est bon mais pas trop spéculatif et si lui –même est un peu cohérent (si il n’alimente pas le marché à tort et à travers comme on peut le voir, le propriétaire étant dans ce cas, le premier à dévaloriser sa marque, et ça, cela n’incite pas trop à l’indulgence )

Partager cet article

Repost0

commentaires