Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 14:34

Cet objet n’est pas un OVNI, objet viticole impossible à identifier mais un piège à guêpes, qui gourmandes du sucre de nos raisins viennent manger notre récolte et faire des blessures dommageables à ceux-ci.

Il n’y a pas d’autres choix que ces pièges  de l’eau sucrée (voir de la bière) qui  les attire et où elles se noient, sinon c’est les filets ou l’insecticide, ou pas ou peu de récolte saine.

 

 


Relax, François. Relax.


J’ai lu en effet un peu en diagonale ;  je n’aime pas comme toi les pseudo (cons) pour  paraphaser Michel Bettane, seulement je suis sur le fond et la forme juste en peu plus décontracté moi le super angoissé, sur l’importance  à donner à ces commentaires qui soit dit en passant ont fait une audience  particulièrement remarquable pour ton cher Grand Jury et pourquoi ne pas mettre à l’aveugle sur tes dégustations Bourguignonnes quelques Romanée Conti, les îcones sont comme les idoles faites pour être brulées, j’espère bien un jour que mon cher Valandraud sera lui aussi attaqué. Qui aime bien, chatie bien, est-ce catholique ?  Laisse donc  tranquille Madame Michou, nous sommes en pleine  Foire aux Vins, dès ce soir chez Leclerc Libourne et Saint Magne de Castillon.
Les cèpes de Corrèze  sont bons, il n’y aura pas ou un peu de truffes, voilà des sujets importants. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Franck PASCAL 29/09/2009 08:21



Bonjour,

nous avons assez souvent des guêpes qui viennent grignoter l'intérieur des baies gorgées de sucre.
Je remarque que dans ce cas, la vigne sait se protéger en fabricant plus de tanins. En effet, en dégustant les baies de ces grappes, elles deviennent très tanniques. Dans le même temps, la vigne
synthétise une nouvelle peau qui recouvre la plaie.
Il faut croire que les guêpes s'attaquent avant tout aux baies manquant de polyphéonols actifs et gorgées de sucre. C'est pourquoi je ne constate ces attaques qu'à proximité des vignes cultivées
en lutte raisonnée, là où les dérivent de pesticides déséquilibrent la plante. En effet, l'usage de pesticides diminue les défenses naturelles de la vigne, ce qui se traduit par un blocage de la
synthèse de nombreux phénols, matières colorantes et polyphénols... et qui a our conséquence oune augmentation du taux de sucre. Et oui, les sucres qui devraient être utilisés pour la
fabrications des phénols de défense naturelle s'accumulent dans la baie faute d'un métabolisme efficient... d'où la course au degré constatée pour justifier la maturité. En effet, il faut
attendre longtemps pour que la vigne synthétise un peu de phénols et atteigne une maturité suffisante... maturité qu'elle aurait dû atteindre à un degré moindre si le métabolisme de la plante
n'était pas entravé par des molécules de synthèse qui la déstabilise.

Sans déstabilisation, la vigne peut ajuster les tannins des peaux pour repousser l'agression des guêpes, fabriquer une nouvelle protection et conserver des baies saines... l'équilibre que la
vigne aurait du conserver est retrouvé...

Il faut oser faire confiance à la nature et lui donner les moyens de se vivre, pas l'empoisonner! Bonne journée,
Franck PASCAL 



mauss 28/09/2009 17:54


Marrant : au Piémont, les cèpes, cette année, c'est nul et Cie. Par contre, les truffes blanches, je ne te dis pas ! Des merveilles.