Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 08:52

Vous le savez, je lis régulièrement le blog de François Mauss, ou je trouve  pas mal de sujet qui m’intéressent et je lis les forums de Dégustateurs.com ou la Passion du Vin ou dans la prose d’Hervé Bizeul.

Le dernier post lu, avant mon départ pour Hong Kong, sur le blog du Grand Jury, parle de moi, reconnu par Bettane puis Parker et surtout de Reignac et Pétrus.

Ceci pour dire que je ne suis pas toujours d’accord avec mon ami François Mauss surtout quand il mêle Madame Michu à ses batailles.  Qu’a fait Madame Michu, dont tout le monde sait  qu’elle fait ses courses au supermarché Leclerc (ou ailleurs), pour être mêlée à ces histoires ?

De plus, moi qui, avec Valandraud, ai bénéficié de toute la curiosité des journalistes, critiques, de ces dégustations à l’aveugle où Valandraud arrive souvent bien placé contre les 1ers grands crus, même avec des journalistes ou professionnels « anti-garage », « anti-Bettane » ou « anti-Parker ». A l’inverse de François ou de certains de mes collègues, jamais je n’ai tapé à bras raccourcis sur ces icônes, tant j’étais content de pouvoir les cotoyer, car je voulais juste convaincre, me convaincre que je méritais ma place pour Valandraud.

Je n’ai été méchant qu’envers les vins à défauts techniques graves : T.C.A. (c’est une fixation pour Murielle et moi), et la maigreur des vins acides et végétaux.

Je ne suis pas contre des vins un peu légers ou moins modernes, j’ai eu le déclic grâce à certains de ces icônes qui le resteront toujours pour moi.

Petrus 1955  est de cette époque, La Conseillante, La Violette, les vieux Latour (le 1958 !), ces Mission Haut Brion 1955, etc… (quelle modernité pour l’époque !)

Pourquoi diable François Mauss fait-il une fixation sur Pétrus ? Cela ressemble fort au comportement d’un collègue qui a passé une partie de sa vie de professionnel à prouver que ses vins étaient meilleurs que Pétrus alors que tous ses  invités n’avaient, en sortant de ses dégustations, que le souvenir de ces Petrus tant décriés !

Reignac, Valandraud peuvent exister sans être opposés à ces vins, nos différences font tout l’intérêt de nos crus. Quelle chance d’exister, non ?

L’intérêt de ces dégustations, c’est d’attirer l’attention des journalistes, des consommateurs et des viticulteurs sur la concurrence, ce n’est pas un mal, c’est nécessaire.

Est-il utile d’autant polémiquer ? Ce genre de dégustation à l’aveugle déplait souvent aux icônes, c’est sûr. Cela me rappelle Jacques Luxey  et son grand jury qui avait beaucoup de problème avec les grandes maisons de Champagne qui n’aimaient pas du tout ces dégustations.

Il y a déjà plus de 20 ans, ce grand jury de Jacques Luxey déclenchait de belles polémiques, mais il n’y avait pas internet et les blogs.  Il est vrai que ces dégustations étaient bien organisées et les résultats ont aidé, à l’époque, à la notoriété de Haut Marbuzet, Sociando Mallet, voire Le Pin.

Pétrus n’a pas besoin  d’être défendu, je trouve seulement qu’à vouloir trop prouver, on finit par ne rien prouver. Le temps est nécessaire pour bâtir une marque, le temps est l’un des éléments les plus importants, c’est bien ce que j’essaye de faire chez moi, c’est bien de vouloir faire mieux, mais je dis souvent que ce n’est pas parce que Ferrari gagne toutes les courses que je dois avoir ou acheter une Ferrari, moi qui rêve d’avoir une Mercedes ML avec le confort d’une classe S.

Tout ça pour dire que oui, on peut gagner honnêtement une dégustation à l’aveugle.

Alors, pourquoi vouloir prouver que celui que l’on a battu est mauvais ? Je préfère gagner en concourant avec des bons !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

mauss 28/09/2009 10:46


Permets moi, Jean Luc, de te répondre.

D'abord, tu as lu toute cette littérature en zig-zag car manifestement il y a des passages de mes posts où j'explique en long et en large notre position vis à vis des grands que tu sembles avoir
complètement zappé.
On a le droit d'être exigeant et cela d'autant plus que la valeur du cru - quelqu'il soit - doit rester un tantinet en phase avec son prix.
Ensuite, si on a plus parlé de Petrus c'est simplement que notre déception ne date pas de cette session, mais de bien d'autres. Et surtout on a évoqué cette disparité qu'on peut trouver entre des
bouteilles du même millésime.
Et puis, quitte à me répéter sans arrêt, pourquoi faudrait-il plus d'égard à un nom si choyé et respecté ? Au nom de quoi devrait-on traiter ce cru différemment des autres ? C'est un peu la rançon
de la gloire et cela devrait être accepté.
Et où as-tu lu qu'on ne pense qu'aux Ferrari et non aux deusche ?
Et à quel titre ne devrions nous pas mettre dans une même session ces icônes et les produits de vignerons qui veulent savoir où ils se trouvent ?
Tu dévies sérieusement nos propos quand tu dis 'opposer" au leiu de dire simplement "comparer".
Et si je polémique c'est avant tout sur 2 choses (merci là encore de bien tout lire) : d'abord je ne supporte pas l'anonymat sur les forums ou blogs. Pour moi, c'est simplement innacceptable et
j'aurai toujours un juste courroux à cet égard.
Ensuite, je n'accepte nullement les a-priori ou sous-entendus qui, in petto, partent du principe qu'on a triché, notamment de la part d'un haut responsable de la sphère Moueix.
J'ai également écrit à quel point certains millésimes de Petrus sont des références uniques : mais est-ce un crime de lèse-majesté de dire que ce n'est pas forcément toujours le cas ?
Ton ire t'a également empêché de ne voir dans la mention de Madame Michu une simple note d'humour - répétitif, j'en conviens - qui doit rester toujours présente, quelque soit le sujet.
Et plutôt que de dire qu'on tombe à bras raccourcis sur Petrus, merci de dire plutôt que qui aime bien châtie bien. Il n'y a aucune méchanceté dans nos propos sinon l'absence d'a-priori qui doit
rester un élément fondateur de nos sessions : si non, à quoi bon ? Disons alors une fois pour toutes qu'il ne faut pas déguster ces icônes dont tu fais unpeu partie maintenant, et qu'on doit rester
dans un consensus mou qui sera en parfaite harmonie avec un certain monde bordelais.
Relis s'il te plaît à tes moments perdus nos commentaires sur Mouton, Margaux (le 2000 qu'ona mis acrrément dans une classe à part tant il était magnifique), et autres Pavie, Ausone, Haut-Brion
pour te convaincre à quel point nous sommes enthousiastes sur ces grands noms quand ils nous offrent à loisir des sentiments uniques ?
Une fixation sur Petrus ? As-tu lu comment on m'a reçu quand j'ai rapporté les bouteilles de l session à Villa d'Este ? N'a ton pas droit à un minimum de politesse, sinon d'égards ?
Et merci de te souvenir que je ne suis pas parmi les dégustateurs :je constate et commente leurs résultats.
En conclusion : je ne polémique qu'avec ceux qui nous traitent de tricheurs. Avec les autres, nos échanges restent particulièrement courtois : lis simplement à quel point notre blog, comme celui de
Perrin, est toujours poli mais ferme. Ce n'est pas si courant.
Nous ne sommes pas des censeurs voulant "prouver". On déguste et on commente. On se base sur des faits. Et qu'on ne vienne pas me dire que le GJE est "bon" quand il place en haut de la moyenne sur
7 millésimes des vins comme Ausone et Pavie (pour rester dans ta rive droite) et qu'il serait "mauvais" quand il trouve que les bouteilles de Petrus qu'on a eu sont en-dessous de ce quel'on pouvait
en attendre.
Nous sommes loin d'être parfaits, mais qu'on ne nous fasse pas de faux procès, s'il te plaît.
In fine, nous sommes insignifiants par rapport à tant d'autres critiques qui ont mille fois plus de lecteurs que nous : alors, restons loin des hyperboles.