Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 13:37

Réflexion formulée plusieurs fois lors de discussions avec mes amis du Roussillon, Hervé Bizeul, Claude Gros, ou mes associés Marie et Jean-Roger Calvet : comment se fait il que tant de professionnels dits confirmés, critiques auto-proclamés, journalistes reconnus, grands amateurs, acheteurs, soient si sensibles aux discours convenus de l’époque, de l’air du temps, si perméables à l’autosuggestion, et que si peu aient la curiosité de visiter les vignobles, au moins durant ou avant les vendanges.

On nous bassine avec le terroir, sans la curiosité ou l’envie d’y aller voir, d’y marcher, d’y regarder vivre la vigne et les gens qui y travaillent.  C’est sûr, c’est pas facile, ni rapide, ni confortable. Dehors, il peut y avoir trop de vent, de soleil, et même de la pluie. Et je ne parle pas des insectes, des ronces et de ces peurs ressenties devant des paysages si sauvages ou travaillés, mais qui sont si loin du confort des beaux châteaux, des belles tables de dégustation, des syndicats prévenants ou des plaisirs de la brosse à reluire, même pour une ligne dans le journal local.

 En effet chez moi, chez eux, peu très peu de curiosité pour les terroirs, la vignes et ses raisins qui plus qu’un bla bla, peuvent apprendre à celui qui sait lire la, les vérités du propriétaire ou du consultant qui se la raconte écolo avec des trémolos dans la voix et du désherbant plein les champs, le respectueux du recyclage qui vide ses effluents dans les fossés, du bio dynamiste qui n’offre pas des conditions de travail dignes à ses employés  et qui pourra, sans sourciller, de plaindre d’être incompris alors que son chai pue les TCA et autres saloperies. Et je ne parle pas de ceux qui arrivent à faire des vins délicieux, clairs et transparents avec des raisins pourris, des vignes où l’oïdium et les vignes manquantes parce que mortes et pas remplacées sont les signes évidents de ratage.

Pourquoi confondre les vrais bio, les bons bio dynamistes, les bons vins faits dans le style des vins de soif à petit prix avec ces vins souvent brett, souvent acides ou avec ces vins dits de soif (qu’est ce que cela veut dire à 30 euro?) pour qui le temps est l’ennemi – 5  minutes dans le verre et c’est foutu.

 

Pourquoi cet air du temps nous parait si propice à tout ce qui serait de l’anti Parker, de l’anti vin trop travaillé, mot à la mode lui aussi qui sous-entend que le vin est d’origine divine.

 Ce courant est-il la réponse à la crise de société actuelle et à ses comportements ?  Une réponse aux angoisses existentialistes ? Des excuses à trouver pour boire un bon coup de vin avec alcool dans ce monde si terrible à vivre,  où le principe de précaution envahit tout et nous empêche d’avoir du bon sens.

 




A propos de bon sens,  2009 à l’air de vouloir nous offrir un grand millésime. Jean Marc Quarin y fait déjà quelques comparaisons avec le 2005, nous le saurons d’ici 1 mois.

En attendant, hier, en faisant le tour des vignes de Pomerol et Saint Emilion, je peux dire que j’ai rarement vu aussi beau.

La Commanderie de Mazeyres et Prieurs de la Commanderie sont dans un état esthétique qui n’a pas du être vu dans ces 2 propriétés depuis longtemps, voir ces vignes si belles, ces raisins si beaux est un vrai bonheur pour ce vignoble avec qui il faudra compter à Pomerol.

Vive la Rive Droite et ses raisins  alignés, noirs comme des mûres er déjà si doux à goûter.


A Maury, Marie et Jean Roger Calvet ont commencé les vendanges par les premières cuvées de blanc et de rosé, destinées à faire des vins «  de soif » pour les boutiques (ce qui veut dire pas trop chers)

Une bonne bouteille d’Hugo 2005, bien trop jeune, bue hier soir à la maison était notre manière à nous d’y participer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin
commenter cet article

commentaires

jacqueline friedrich 04/09/2009 11:15

To M. Dworkin,Kindly explain what you mean by "retirement devotion." It has no sense in any English I have ever read, spoken or heard spoken.To the extent, however, that your congratulations were offered generously and sympathetically, and not sarcastically, I humbly thank you.

Jean Luc Thunevin 04/09/2009 09:52

Bien vu, Mickaël.Murielle a en effet la responsabilité des vignes et des vins de nos vignobles, et c'est depuis longtemps qu'elle est au boulot pendant que je me la coule douce dans les restaurants, les salons....

Mikaël Loizeau 03/09/2009 11:10

Cher Jean-Luc, à vous lire depuis les vendanges 2008 sur ce blog, je n'ai pas eu l'impression d'un homme souvent au milieu des vignes (plutôt votre femme Muriel) mais plutôt dans les salons, châteaux, foires aux vins, restaurants et autour d'un bon repas préparé par Muriel.Je me demmande bien quelle mouche vous a piqué pour vous lancer dans une telle diatribe; y a t'il du rififi à Saint Emilion?Qui aime bien châtie bien. Un passionné du merlot et du tempranillo.

Marc Dworkin 02/09/2009 20:24

Jean-Luc,Contibue stp d edénoncer tout ce que tu as écrit. Certaines idées ont malheureusement la vie très, très longue!Et tu sais ö combien je partage tes opinions!Dear Madam, I congratulate you for your retirement devotion! 

Jean-Luc Thunevin 02/09/2009 17:52

Je te promets de faire l'article que tu attends ;-)