Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 09:50

Voyage rapide en Corée avec Philippe Porcheron (propriétaire et créateur de Marojallia) à la demande de notre distributeur. Accompagnés de Pascale, nous sommes partis de Bordeaux mardi 25 août à 10h35 par Air France pour Séoul via Paris et retour le 29 août dès 9h 20 de Séoul pour Bordeaux via Paris.

Rapide, court, mais intense.

Organisé de manière parfaite, Philippe peu habitué à un tel luxe d’attentions et moi pas encore blasé par ce qui ressemble plus à de la prise en charge de rock-stars qu’à un voyage de promotion de vendeurs de vin, nous avons apprécié la gentillesse et la disponibilité de nos amis coréens.

Repas en tous genres : coréen, italien, français ; grands spectacles, journalistes et médias très nombreux, et déjà pas mal d’articles de presse qui me concernent, suite à mon précédent voyage. Et pour finir un repas et spectacle de gala officialisant notre partenariat, organisé pour 80 VIP dans le magnifique cadre des salons privés du Sheraton Walkerhill où nous étions d’ailleurs très bien logés.





Le mariage de la tradition coréenne et des vins de Bordeaux version garagistes/nouvelle vague a fonctionné à fond.

Résultats déjà visibles par la présence de mes vins sur pas mal de belles tables. Nos Blanc de Valandraud, Bad Boy, Virginie et Valandraud (grâce au travail efficace de notre importateur et de son équipe commerciale et marketing)

Cette prise en charge confortable fait que les 7 heures de décalage horaire, rajoutées aux 5 heures du Brésil dans l’autre sens, se sont annulées.

En attendant, le boulot continue ici avec les vendanges qui se préparent et un millésime qui a l’air de vouloir être très bon, mais il n’est pas encore dans nos chais.

Et, trouvée par hasard sur le site du NouvelObs, une belle photo de l'Essentiel qui illustre un de leurs articles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires

sol-inter 01/09/2009 11:17

Merci pour cet article de toute beauté.J'ai bien aimé.

Inlimine 31/08/2009 15:59

Ok! J'en prends note. Merci.

Jean Luc Thunevin 31/08/2009 15:10

Ce fut l'un des meilleurs de ce millésime. Sinon, tout 1993  aurait du être  bu depuis longtemps. C'est ainsi pour tout millésime difficile : utile en tout cas de le goûter en comparaison avec un vin cher, 1er ou supersecond. En tout cas, sauf en cas de lieu de stockage inapproprié, ce vin sera encore buvable.

Inlimine 31/08/2009 14:54

Je sais, ça n'a rien à voir, mais j'aurais besoin de votre avis éclairé: j'ai l'opportunité d'accéder à un Valandraud 1993 à un prix défiant toute concurence. Ma passion pour ce vin n'est plus à prouver, reste que mon stock s'est aujourd'hui réduit à une bouteille de 1999. Vous qui en êtes le "papa" (mais dont je ne doute pas du jugement objectif), ce vin est-il encore "buvable" ou à laisser à un collectionneur de vinaigres?