Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

12 mai 2005 4 12 /05 /mai /2005 23:00

Tous les ans, les vins de Bordeaux sont dégustés en primeur au mois d'Avril par de nombreux dégustateurs professionnels ou amateurs. Chacun a ses méthodes : dégustation à l'aveugle ou non, en présence du viticulteur ou non, seul ou en panel... Les résultats obtenus ne sont jamais identiques d'une dégustation à l'autre. Souvent on peut définir une ligne directrice, mais qui croire ? Qui a le goût universel ?

Pour tenter de répondre à cette double question, Bertrand Leguern a compilé dans un modèle mathématique l'ensemble des notes attribuées aux vins de Bordeaux du millésimes 2004 et donne ainsi un classement synthétique des vins et des dégustateurs.

Vous pouvez découvrir sa méthode de calcul et lire ses analyses sur son site :

http://bertrand.leguern.club.fr/blg/primeur/index.html

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

mauss 15/05/2005 08:42

Le travail de Le Gern est très intéressant, pour autant qu'on le relativise par le fait que les dégustations "primeurs" tiennent plus du coup de poker que d'autres choses.
En effet, il y a tellement de paramètres qui jouent en sus des conditions classiques des dégustations, à l'aveugle ou pas, collectives ou individuelles.

a : les échantillons peuvent facilement être changés d'un jour à l'autre.
b : l'entourage et les commentaires à haute voix peuvent également jouer un rôle, comme les étiquettes connues ou non
c : la présence du propriétaire peut favoriser ou défavoriser son vin

Bref, sans l'avoir lu à ce jour, et sans penser qu'on "crache dans la soupe", il semble que Bettane ait ou va publier un article sur la comédie des primeurs qui relativise sérieusement ce qu'il en sort.

Sans tomber dans de chaudes polémiques inutiles et qui montent vite sur le net, je cherche plutôt en ce moment des analyses qui reprennent pour les grands noms les notes primeurs, puis les notes lors des dégustations en bouteille, et, pour les vieux millésimes, les notes ultérieures.
Avec une colonne des prix de sortie et des prix actuels (négoce et/ou ventes aux enchères).
Sans oublier que pour le producteur, finalement - et cela se comprend - seul l'impact des notes sur le prix de sortie peut éventuellement l'intéresser.

Bref, un système qu'il faut repenser si on veut qu'il garde (ou récupère) une réelle consistance.

Bonjour de Milan où le GJE déguste barolo et barbaresco 96 et 01 : quelques vins de belle pointure !

Baci