Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 07:40

Bu à table au comptoir de St Genes.

Au nouveau et très sympa restaurant cave à Saint Genes de Castillon qui sert des vins des Côtes de Castillon à prix très doux.

Un bon Château Côte Montpézat Cuvée Compostelle 2003 de l’ami Dominique Bessineau.

Menu le midi à moins de 20 euros, merci à la propriétaire Anne-Marie Galineau pour avoir cité ce lien convivial si prés de notre propriété de Valandraud à St Etienne de Lisse.

La carte de vins est à 90% composé de côtes de Castillon et des vins blancs produits sur le secteur et il y en a pas mal.

Bu chez Hortense au Cap Ferret où nous sommes invités tous les ans à passer un week-end ou plus, un Caillou Blanc 2007 de Talbot fort bon, un Domaine de la Solitude Blanc 2007, un champagne Salon 1997 bien trop jeune et bien d’autres vins, le climat maritime invite à ouvrir de bonnes bouteilles.

A Saint Emilion, Fleur Cardinale 2004 et Valandraud 2003 qui ont bien besoin d’être carafé 2 à 3 heures avant d’être bu et un excellent (comme toujours) Lynch Bages 1996, ce vin n’est pas pour rien une valeur sure de Bordeaux. Un champagne Ruinard Brut qui avec Deutz fait parti de mes là aussi bonnes valeurs ! 

Bu une série de vins infâmes chez un ami, de grands noms de Bourgogne qui parait-il étaient bons à l’époque (des 89/91/92) qui là avait tous les défauts du monde du vin de cette époque TCA, Brett, végétal, acide, maigre et certains en plus bouchonnés. Dégustation rare, j’ai oublié les noms. Avant heureusement des toujours bons vins blancs des domaines prieur, valeur sure du fond de cave de nos amis. Ensuite pour faire bonne mesure un mauvais 1er cru de Bordeaux 1986, un bon Haut Marbuzet 1989 servi avec un Certan de May 1989 (une découverte de l’époque Jacques Luxey) et un très bon, mais c’est pas une découverte Pavie 2001. Le porto Quinto di Infantado 1995 était la bouteille adéquate pour oublier que dans ce repas plus de 2/3 des vins n’étaient pas bons certains sans doute à cause de défaillance dans les chais d’autres sans doute qui auraient dus être bus plus tôt. Tous les vins comme les humains ne vieillissent pas avec élégance !    

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

fil 14/08/2009 09:14

Faire le reproche à ces vins bourguignons d'être bouchonnés...Eh oui cela arrive bien, TCA, maigres peut être mais mon Dieu sans copeaux de bois également et sans fût neuf de 18 mois, n'est-ce pas cela le principal problème ? :)

fil 14/08/2009 09:12

Un poil étonnant de ne se souvenir daucun de ces infâmes vins de Bourgogne. D'autant plus que le choc doit être un marqueur de la mémoire...Mais enfin chacun ses goûts !

Philippe 13/08/2009 10:36

Pour Jean-Luc :http://sri.serendib.free.fr/Fichiers/Bourgogne%20Aujourd'hui%20n%c2%b089.pdf

Philippe MARGOT 12/08/2009 21:26

Lisant sur votre blog que vous aviez dégusté, entre autres, des vins insignifiants, j'ai enfin pu commander aujourd'hui chez Bolle à Morges votre Bad Boy 2006. Je me réjouis de pouvoir vous déguster en entrant "par la petite porte du garage" !Si le cœur vous en dit allez voir les originaux de mouton Rothschild depuis 1924 à maintenant que je viens de mettre en ligne sous forme d'un livre virtuel avec 102 illustrations. Lien :
http://fr.calameo.com/read/0000307479b62332e6e60
Bien sincèrement,Philippe Margot 

laurentg 12/08/2009 14:40

J'ai bu en décembre dernier au domaine un étonnant Salon 97, d'une puissance minérale inattendue.Fonsalette 2001 est à attendre. Prieuré de St-Jean de Bébian rouge 95 dans une fecêtre peut-être pas trop défavorable.Rencontré également samedi dernier un grand Comtes de Champagne 95 ainsi qu'un Cristal de Roedrer 90 étonnamment jeune, encore assez muet.Merci à Pierre pour ce flacon onéreux qui ne rincera pas le gosier d'un quelconque rappeur ou milliardaire russe.Tiens, à propos de vin jeune : pensé 1986 (ou guère plus vieux) sur un vieux Pape-Clément 1952 : bluffant !Et aussi un MHB 94 qui semble encore mériter un carafage.2 vins sucrés encore pleins de vie : Barsac Cantegril 59 (de très beau restes) et Monbazillac Theulet Marsalet 1929 (grand).Connaissez-vous ces cuvées ?Enfin, un vin argentin, Mendel Unus 2006, à peine ramené de là-bas par l'ami langonnais Vincent, superlativement noté dans la RVF, et au final bien décevant (quel manque d'élégance dans cette antithèse de Rayas 2002).