Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 13:10

15ème   HAUT CARLES (5 étoiles, 3ème Rive Droite)

28ème   VALANDRAUD  (5 étoiles, 7ème Rive Droite)

58ème  LA  DOMINIQUE (4 ½ étoiles, 19ème Rive Droite)

63ème   CLEMENT PICHON (4 étoiles, 43ème rive Gauche)

66ème  COMMANDERIE DE MAZEYRES (4 étoiles, 21ème rive Droite)

90ème  CLOS BADON (4 étoiles, 32ème Rive Droite)

105ème VIRGINIE DE VALANDRAUD (4 étoiles, 38ème Rive Droite)

107ème  BAD BOY (4 étoiles, 39ème Rive Droite)

145ème  FLEUR CARDINALE (3 ½ étoiles, 61ème Rive Droite)

174ème CLOS DU BEAU PERE (3 étoiles, 77ème Rive Droite)

 

L’essentiel, à la lecture des résultats des dégustations faites par le Grand Jury, c’est pour moi la constance des résultats pour les crus qui travaillent le plus à Bordeaux. Comment ne pas admettre le travail considérable réalisé par Pape Clément, Angélus, Pavie, pour ne citer que ceux-là ? !

Ensuite, tout ceci est utile autant au consommateur (le formidable rapport qualité-prix de Haut Carle 2006, etc..) qu’au producteur qui, s’il arrive régulièrement mal placé, devra quand même vérifier avec ses amis, contacts, clients, les raisons de ses mauvaises notes répétitives.

Sinon, c’est clair que Jean Marc Quarin goûte bien, lui qui, depuis longtemps, place très haut Nairac en Sauternes et qui, dans ce millésime arrive 1er et Arche 2006 7ème.

 

 

Et voici les commentaires de David Schildknecht pour Thunevin-Calvet Constance 2007, notée 90-91 :

 

Tasted from tank shortly before its intended bottling, the 2007 Constance – as usual, Grenache-based, aged part in cement and part in barrel – is vividly redolent of fresh black raspberry and blueberry. With its infectiously juicy, “cool” fruit character yet at the same time a striking sense of crushed stone and graphite, this long-finishing cuvee represents an outstanding introduction to its region as well as outstanding value.

For six years, Roussillon native Jean-Roger Calvet and notorious Right Bank garagiste Jean-Luc Thunevin vinified the fruits of their vines around Maury (now being supplemented by high altitude acreage on granite in Lesquerde) in something genuinely resembling a garage. Now, they are ensconced in a spacious, architecturally-dramatic, Napa-like facility at the entrance to the town. Viticultural practice is evolving in a biodynamic direction, they report; primary vinification takes place in cement (stainless steel being used only for storage); and malo-lactic transformation and maturation in barriques and demi-muids, with the tendency now being to use an ever-higher percentage of the latter. The first Maury under this label (three barriques’ worth) appeared from vintage 2004, but Thunevin neglected to offer me a taste of it, and I was unable to subsequently catch up with a bottle. Two important points to note about future releases: due to trademark issues, the new domaine name “Thunevin-Calvet,” will begin appearing on bottles in 2009; and it is entirely possible that some of the younger wines identified here as “Cotes du Roussillon Villages” might instead be labeled as Vin de Pays des Cotes Catalanes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

laurentg 06/07/2009 15:01

Jean-Luc,Ne pas oublier que lors de cette session, les RD se sont révélés bien plus difficiles à cerner que les RG (plus offerts, en fait moins retors).C'est un pied ne nez un peu paradoxal quand on sait la complexion générale du merlot (ainsi que les tendances de style sur cette rive).Une affirmation qui va un peu à l'encontre d'un propos qui voudrait que l'on fait de moins en moins bien la différence entre les 2 rives, au demeurant.J'ai cependant très souvent mélangé les rives (Valandraud 94 vs Montrose 90) et tout dernièrement Pavie 89, pris pour un St-Julien.