Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 13:23

Premiers résultats de la dégustation des 2006 du Grand Jury Européen, tels que publiés par François Mauss dans son récent commentaire sur mon blog :


Comme je vais avoir un peu de retard sur le rapport complet de la session, eu égard à l'opération spéciale faite au Laurent (sur blog GJE et blog perrin), voici les vins qui ont au moins 5 étoiles dans le classement final officiel :

Pessac-léognan    Pape Clément    ******
Saint-julien    Léoville las Cases    *****(*)
Pauillac    Mouton Rothschild    *****(*)
Saint-estèphe    Lafon - Rochet    *****(*)
Margaux    Prieuré - Lichine    *****(*)
Pomerol    Rouget    *****
Moulis-en-médoc    Branas Grand-Poujeaux    *****
Pessac-léognan    Haut-Brion    *****
Médoc    Haut-Condissas    *****
Médoc    Tour Blanche    *****
Pauillac    Le Petit Mouton    *****
Saint-émilion GCCB    Pavie    *****
Margaux    Lascombes    *****
Pessac-léognan    Branon    *****
Fronsac    Haut-Carles    *****
Pessac-léognan    La Mission Haut-Brion    *****
Saint-julien    Beychevelle    *****
Pauillac    Pontet-Canet    *****
Margaux    Palmer    *****
Margaux    Confidence    *****
Saint-estèphe    Cos d'Estournel    *****
Pomerol    La Violette    *****
Pessac-léognan    Domaine de Chevalier    *****
Haut-médoc    La Tour Carnet    *****
Pomerol    La Fleur de Gay    *****
Saint-émilion GCC    Monbousquet    *****
Pessac-léognan    De Fieuzal    *****
Saint-émilion GC    Valandraud    *****
Saint-émilion     La Mondotte    *****
Haut-médoc    La Lagune    *****
Saint-julien    Léoville-Poyferré    *****

 

Pape Clément premier -  ça devient habituel, Fombrauge gagnant de la Coupe de Grands Crus de Saint Emilion, Bernard Magrez peut être fier.

Je sais bien que les dégustations à l’aveugle ne font pas tout dans l’appréciation réelle d’un vin, mais le fait de concourir donne déjà un signe quand le vin arrive bien ou mal. A chacun d’interpréter avec mesure ces classements, en tout cas  c’est en ayant régulièrement  les meilleurs résultats que Pape Clément, Pavie, Pontet Canet, Ducru Beaucaillou, Angélus et d’autres font de leur marque une grande marque.

On disait, et on dit encore à Bordeaux « super second » (= La Mission, Las Cases, Palmer..), et la concurrence est rude.

Rien à voir, mais il me vient une petite réflexion à propos de crus obstinés à être meilleurs que Pétrus. A trop vouloir le  prouver on fini  par prouver son contraire. Il n’y a jamais eu chez moi, concernant Valandraud, l’idée d’être meilleur que tel ou tel cru, mais simplement d’être régulièrement dans les meilleurs et de mériter la place qui m’était accordée par Bettane, Parker, Gabriel ou Jancis Robinson ou plein d’autres et de justifier ainsi ( pour des raisons pas très catholiques) les prix demandés et souvent obtenus !

 

Invité à manger hier soir  par un couple d’amis sur la terrasse de Plaisance, pour partager ce bon moment avec les amis canadiens de Annie et Francis Goulée.

Vraiment un bon repas, avec l’ambiance du soir,  ce petit vent rafraichissant et le cadre magnifique du village de Saint Emilion à nos pieds. Les amis charmants et le repas plus que bon méritait largement les louanges lues ici ou là. Cuisine inventive et surtout gouteuse, ça m’a donné envie d’y être invité plus souvent

Petit bémol : les fauteuils sur la terrasse sont jolis mais peu confortables pour mon petit dos fragile lors d'un repas qui a duré de 20 h 30 à 23 h 30 facile.

Quelques vins dont j’ai oublié les millésimes (peut être 2006) Couhins – Lurton, un Riesling, Monbousquet blanc 2007 (amande amère ?), un Canon La Gaffelière 2004 qui, d’un peu austère à l’ouverture est devenu bon à l’aération,  une syrah de Faugères en Languedoc commandée en dernier et qui hélas m’a paru végétale. Mais sans doute ne suis-je pas dans « l’air du temps », et pour éviter les polémiques inutiles, il s’agit bien uniquement  de mon goût et celui de Murielle (et pour le nom, voyez vous-même).

Il est surprenant pour moi que quelques crus de cette belle région puissent réaliser des vins avec des raisins pas mûrs et d’arriver de plus à y rajouter des bretts.

Denis Dubourdieu a encore du pain sur la planche pour ce qui est des bretts et Michel Rolland ou Claude Gros aussi, pour ce qui est de la maturité.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

laurentg 02/07/2009 15:19

Lu à l'instant les rebonds sur le forum Squires/Parker : certains diront (ce n'est peut-être pas tout à fait illégitime) que Reignac est prêt à boire quand les crus plus prestigieux ne le sont pas.Les grands Bordeaux que j'ai pu boire à maturité (des 90, 89, 88, 82) avaient eu le temps de déployer leur potentiel.Je note aussi que les notes de Kevin ne sont pas calamiteuses.

mauss 02/07/2009 09:42

Jean-Luc :Le problème n'est pas de vouloir être meilleur que Petrus qui, par ailleurs, n'a certainement pas le monopole de la qualité absolue.Le problème est qu'à Bordeaux, de plus en plus un pays de "marques", le prix est moins en adéquation avec la réelle qualité du cru que par ailleurs (Bourgogne, Alsace, Champagne, etc…).Le deuxième problème - qu'il faudra bien crever un jour ou l'autre - est cette histoire de différences énormes pour un même vin, dans un même millésime selon qu'il est dégusté ici et non là, selon qu'il est acheté ici et non là.

laurentg 01/07/2009 14:53

Il y a pas mal de vins du Roussillon qui partent dans la dureté, la sous-maturité ...Un style (retour de balancier ?) que je n'apprécie pas.En revanche, j'adore suivre les millésimes de Montcalmès, avec récemment des 2005 et 2006 magnifiques, sérieux, fruités et très plaisants.