Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 10:05

J’avais rédigé ce petit mot avant de lire tous les commentaires du week end, dont certains un peu « hard » :

Je fais un rêve pour le Roussillon, et comme pour Hervé Bizeul et d’autres, ce rêve est en train de se réaliser.

Au lieu d’acheter en Napa, quelques américains investissent dans la vallée de Maury à cause du formidable potentiel , encore sous-exploité,  de cette vieille, très vieille région viticole.

J’ai bien remarqué les yeux brillants de Peter Sisseck (Pingus) à la vue de ces très vieilles  vignes de Grenache ou de Carignan plantées sur ces coteaux si difficiles à exploiter, à la vue de ces terroirs de schistes, de granit, les argilo calcaires, tous si évidemment faits pour la culture de la vigne !

Comment ne pas être un peu, beaucoup, choqué quand il faut se battre contre ses amis, sa famille, pour ce beau pays.

Comment ne pas hurler « Venez voir ! » et après, vous ne pourrez plus rien dire, incrédules que vous êtes !

 

Non ceci n’est pas fait que pour produire des gros rouges qui tâchent, ceci n’est pas fait que pour les vins médecins. Oui ceci donne trop d’alcool, de soleil, et alors ? !

Que je sois damné si ces terroirs ne permettront jamais  de faire un grand vin rouge et même si comme pour  Michel Bettane, le Maury est le vin évident et si la lecture de son commentaire sur notre Maury 2004  dans le supplément du Monde a fait venir des larmes aux yeux de Marie et Jean Roger, moi, je veux bien qu’un jour soit organisée par La Passion du Vin, Le Grand Jury Européen, ou même le Diable, cette dégustation des meilleurs vins rouges de Chateauneuf ou d’ailleurs contre quelques crus de cette belle région.

Est-ce que « Terre de Vin » sera le média qui permettra cette évolution des mentalités ?

Est-ce que le Roussillon, comme le Fronsac à Bordeaux, sera l’éternel oublié -  cantonné au rapport qualité- prix ?

Depuis l’année 2000, notre projet « Thunevin-Calvet » n’est pas une chimère, et c’est sûr, nous y arriverons, avec Hervé et les autres.

C’est sûr.

J’y crois.

 

Suite donc aux commentaires du week end, j’aimerai ajouter :

Pourquoi, Hervé et moi, même si je parais moins « tendu », sommes si « remontés » contre ce que nous considérons comme injuste (voire dédaigneux) : les propos de journalistes que, par ailleurs nous respectons.

 Nous attendons, trop sans doute, de Michel Bettane qui, il est vrai, ne cache pas son incrédulité quant à la possibilité de réaliser des grands vins rouges  dans le Roussillon, ni son scepticisme sur les qualités  du carignan. Et c’est vrai aussi que jamais personne n’a écrit de déclaration d’amour sur un Maury comme il l’a fait.

Pour ma part, Michel a été si important pour Valandraud que, grâce à sa crédibilité, Valandraud a pu, à force, sédurte d’autres critiques et convaincre une grande partie de l’establishment.

Tous dans le Roussillon, nous aimerions que les critiques, journalistes, les leaders d’opinion viennent, prennent le temps, goûtent et tombent eux aussi amoureux des terroirs, des cépages, des hommes et de leur culture. Toutes les caves particulières, les natifs et les étrangers, les caves coopératives, tous espèrent séduire les amateurs de bons et grands vins. Pas besoin d’aller au Chili, en Argentine pour découvrir un pays viticole si sauvage : garrigues, montagnes et coteaux, tout près de la Méditerranée, des Pyrénées et des citadelles cathares.

Puisse « Terre des Vins », le prochain grand magazine français sur le vin et l’art de vivre, être le prétexte à une redécouverte, et pour Michel Bettane, le catalyseur d’une curiosité pour ce beau Roussillon.

Pourquoi pas une « pointure » dédiée au Roussillon  dans la RVF ? Pourquoi d’ailleurs moins d’articles dans cette RVF que dans Decanter où Jancis et les autres ont déjà écrit sérieusement sur ce Roussillon ?

Pourquoi pas un petit signe d’encouragement à Hervé et ses amis aux différents courants de pensée bio, écolo, classique (si, si), moderniste, petits et grands projets, nouveaux ou anciens ?

Pourquoi ne pas répondre présent, si j’en crois simplement mon petit blog et les 24  commentaires : sujet intéressant, non ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires

LR 27/08/2009 15:50

Bonjour et merci d'être un amoureux de ce coin du Fenouillèdes...d'ailleurs à quand les "vins de pays de coteaux du Fenouillèdes" non mais...!!!Des journalistes en tombent aussi sur leur popotins et heureusement ! comme Gault et Millau qui nous flattent dans le dernier numéro, page 122.Petits ou grands vignerons, je parle de la taille de l'exploitation bien sûr, savent qu'ils ont une vraie richesse entre les mains, ceux là se reconnaitrons, pour les autres , ils ont tout simplement oublié ...et ont besoin d'être encouragés ! venez gouter nos vins cher Jean Luc ...et pourquoi pas au Pichenouille ? 

laurentg 30/06/2009 15:22

Oups, c'est à quelque chose près le classement de la dernière RVF ... :-)

laurentg 22/06/2009 14:14

Comprendre que j'incluais le Languedoc dans ma réponse avec de très belles expressions répétées chez Montcalmès, Peyre-Rose, Grange des Pères, Barral (quand c'est bon, c'est bon !).

laurentg 22/06/2009 10:46

Je dois dire que je partage absolument l'avis de Michel Bettane sur les limites de ces vins. Ceci dit après de très nombreuses dégustations (crs disponibles sur notre site, Mas Jullien 2005 et Montcalmès 2006 mardi dernier, intéressants), avec humilité, sans aucune condescendance mais en toute honnêteté physiologique et intellectuelle !Bu récemment de superbes Maury de Pouderoux, fruités en diable et moins torrides que de nombreux portos vintage (mais j'ai des amis qui ne jurent que par le ces derniers, associant la noblesse à la force).Bonne journée !

Michel Bettane 18/06/2009 18:01

Merci Arnaud et au plaisir de déguster ce vin!