Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 15:50

Un cru célèbre dont je tairais le nom (par charité) ne communique pas d’analyse export Japon pour son vin qui, en plus, est en vente libre sur la place !

C’est déjà dur de se voir refuser ce genre d’analyse pour des vins produits et vendus en distribution exclusive mais que nous avons pu néanmoins racheter à un commerçant, un particulier ou en vente aux enchères, voire sur la place, dur également d’être obligé de sacrifier une bouteille chère pour ces analyses qui n’ont pour but que d’avaliser un système d’état protectionniste, mais quand il s’agit d’un vin dit de place, comment ne pas s’énerver ?

Ces analyses existent.

 Elles sont toujours effectuées par les châteaux qui vendent leur vin à l’export – pourquoi alors refuser  et rendre difficile le commerce de ces vins dont la notoriété ne peut qu’être avantagée par la libre circulation d’un commerce de 2ème main.

Alors, cette année où le vin est particulièrement difficile à vendre, je n’ai pas proposé ce cru en 2ème main !

 

Tout aussi étonnant, les demandes de quelques crus concernant les lieux de distribution où mon négoce vend leurs crus. Avec 36 bouteilles de leur 1er cru 1855, mes ventes par 6 bouteilles de l’allocation de base et nos rachats de seulement 60 bouteilles on a pu énerver un peu plus de 16 clients dans 10 pays différents.
Ce cru doit produire plus de 100 000 bouteilles et me rappelle un peu durement à chaque fois en remuant le couteau dans la plaie, le peu de considération qu’il peut avoir pour moi, son client fidèle depuis plus de 20 ans et qui avait  240 bouteilles en 1998 (et oui), mais qui avec ces récoltes successives en baisse et ses 1ère 2ème, 3ème,4ème tranche et la sauce des crus satellites n’a plus assez de vins pour contenter mon petit négoce qui ,c’est sûr, ne représente rien, pas même un pouvoir de nuisance puisqu’il n’est même pas considéré avec un minimum de « respect » .

Il est sûr en tout cas que les petits ruisseaux font les grandes rivières mais,  ne jouant pas au golf et ne possédant pas de pied à terre sur le bassin, l’évolution de mes « privilèges » tend vers le zéro pointé.


Je dis en plaisantant que je vais être obligé de revendre leur vin à ces châteaux dont les stocks s’épuisent avant leur mise en marché et qui avec les stocks vendus aux fonds spéculatifs vont vers de possibles  retours de bâton.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Cécile 03/06/2009 15:04

PS : comme quoi certaines connaissent le "secret de fabrication" de ce blog

Guillaume B. 03/06/2009 13:48

Ah, autant pour moi....Alors sans tous les faire, au vu du texte, je dirais un des 2 Rothschild....PS : comme quoi, certain ont la réponse ;)

Cécile 03/06/2009 12:42

mauvaise pioche !

Guillaume B. 03/06/2009 12:38

Personnellement, je pencherai pour Haut Brion ;)

pferrand 01/06/2009 17:29

Vous êtes violents ! Je n'ai pas de blog, mais je pense que ce n'est pas si facile de "donner des noms"...