Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 13:05

Lafite Rothschild aura pris la responsabilité de sortir son cru hier soir à 300 euros au lieu de 80  euros en 2004 et  120 euros en 2000 et 2003.

Tous nos clients professionnels attendaient un prix élevé, mais je crois que peu s’attendaient  à ce que l’offre de Lafite 2005 se situe entre 360 et 380 euros pour les professionnels !

Qu’est ce qui justifie ce prix ?

Je pense que le château a regardé les prix de place de ses 2003 (460 euros), de ses 2000 ( 600 euros), de ses 1986 (470 euros), de ses 1961 etc….

Bien sûr, ça ne laisse pas beaucoup de place à la spéculation, mais va savoir … si les fonds de pension et autres investisseurs achètent.

En tout cas, après les premières minutes nécessaires pour reprendre son souffle, je crois que l’affaire se fait.

Quel va être le prix des autres premiers ?

Et moi, dans tout ça ?

Entre ma boite de négoce et le prix de sortie de Valandraud qui passe pour un vin cher depuis 15 ans, ne va-t-il pas être la bonne affaire par défaut cette année ? A priori, presque personne n’est capable de me dire aujourd’hui quel doit être mon prix de sortie, en tout cas, je savais que cette année les 1ers crus décrocheraient leurs prétendants.

Pavie, La Mondotte, Léoville Las Cases et autres Valandraud doivent retrouver leur statut (que bien du monde envierait quand même)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gilles du Pontavice 30/06/2006 22:28

Cher jean-Luc,
certes Lafite peut aligner le prix de sortie de son 2005 sur le prix de place de son 2000 ( mais on trouve du Lafite aux enchères à 350 euros frais inclus). Ca veut alors dire qu'il n'y a plus de primeurs. juste un règlement a la commande... et un délai de livraison assez long.
Petrus, qui contrôle sa distribution et n'a pas à craindre de se faire tondre la laine sur le dos par les revendeurs, s'honore en sortant moins cher que les premiers crus, alors qu'il aurait sans doute tout vendu à 1000 euros. Sacré sacrifice, dont on se souviendra chez les amateurs de vins.
Que Valandraud soit cher ne choque pas. Sans aucun souci d'être désagréable, je pense qu'on n'est pas obligé d'avoir du Valandraud. Mais un amateur de vin doit pouvoir goûter au moins Margaux, Lafite, Latour, Cheval-Blanc, Haut-Brion, Yquem, car ce sont des étalons du Bordeaux. Ces vins doivent être trouvables... noblesse oblige.
J'ai une petite étude sur les primeurs depuis 1991 qui peut intéresser tes lecteurs, sur http://vinorumcodex.blogspot.com .
Si le lien est gênant, enlève-le.
 
Bien cordialement
Gilles du Pontavice