Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 10:22

Un Yacochuya 2004, vin argentin bien connu fait par Michel Rolland avec des vieux malbecs argentins cultivés à plus de 2000 mètres d’altitude. Vin d’une puissance phénoménale : raisins mûrs, voire sur-mûrs et c’est rare, malgré les fantasmes bordelais sur la surmaturité que je n’ai peut être jamais goûté avec un vin de Bordeaux ! La bouteille bue à la maison avec Joëlle nous a mis de bonne humeur, c’est vrai que le vin est plutôt du genre riche !

 

Un château Balestard 1997 bu avec  les beaux-parents était totalement digne d’être goûté et comparé  avec des 1ers crus ou assimilés de Bordeaux qu’il pourrait facilement éclipser tant il n’y a aucun goût végétal : raisins mûrs, aucune fatigue pour ce vin à la robe encore noire et au goût très net de grands merlots cultivés sur sols argilo-calcaires. Souvenir, souvenir d’un temps où le consommateur curieux  était prêt à acheter un bon Bordeaux plus cher qu’un mauvais cru classé 1855.

 

A l’anniversaire de Catherine Péré-Vergé qui fêtait ses 70 ans (et je croyais 60 ans) : La Violette 2007 , remarquable, précédait Angélus 2000 (magnifique) tout à fait au goût de notre table qui, malgré son très jeune âge, l’a préféré au célèbre château Lafite Rothschild 1995 (qu’il aurait fallu servir avant ?) . Yquem 1988 était le « pré » dessert, bu seul, il a su nous convaincre de l’intérêt de ne pas oublier Sauternes dans ces grands repas où il n’est jamais de trop de faire boire un grand liquoreux de Bordeaux.  Ensuite, un Armagnac Laberdolive et heureusement que nous dormions sur place.

 

La crise financière est-elle en train de se terminer ?

Car dans une Europe en récession, la route Bayonne-Bordeaux n’était qu’un long fleuve de camions espagnols, portugais, tchèques, français…
Incroyable lundi où la route était saturée par cette marée de gros camions. Et à quand le transfert par le train de tout ce monde ?

 

Déjà près de 100 vins mis en marché en primeur, dont sans doute moins de 30 qui ont fonctionné correctement. Nous avons établi à aujourd’hui 50 fiches, donc 50 crus vendus par nous et sur ces 50, nous avons sans doute  un vrai manque sur moins de 20 références (les premiers bien sûr et quelques seconds vins – style Carruades, et  Angelus, Léoville Barton, Pichon Lalande, Lynch Bages, Carbonnieux blanc, Arums de Lagrange etc..)

 

Bad Boy 2006 : en tout cas une bouteille de vendue grâce à Zapata. J’attends les commentaires de mon collègue Saint Emilionais, curieux au point de vouloir goûter ce vin dimanche…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires

Jean Luc Thunevin 29/04/2009 09:41

Cheval Blanc devrait être mis en marché d'ici 15 jours.

Iraklis Kagiampakis 28/04/2009 19:32

Bongour Mr JLTSavez-vous quand Chateau Cheval Blanc sortira en primeurs?Je vous remercie