Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:55

Quel beau titre pour ce groupe rencontré grâce à l’école de dégustation  Cordon Bleu de Paris et qui est venu faire un tournage de film - dont je n’ai pas encore trop compris le thème exact.

En tout cas, l’occasion de boire  et manger avec des amateurs de vin pas blasés, heureux, joyeux et ils ont eu la chance de voir Saint Emilion sous la neige, encore plus beau si c’est possible.

Saint Emilion séduit même les plus blasés et nos amis anglais ont promis de revenir durant les dégustations primeurs organisées à Bordeaux par l’UGC et par plein d’autres groupes dont le mien.

 

En attendant les notes du Wine Advocate sur le 2009, celles du Wine Spectator sont disponibles sur internet pour les abonnés. James Molesworth a goûté et renoté les Bordeaux 2009, près de 1000 vins.  Il manque à la dégustation de James les vins que les propriétaires  ont oublié de porter ou d’envoyer dans les lieux de dégustation – doit près de 200 !

 

Pour ma part, je suis assez fier des vins faits en 2009 et pas inquiet quant à les proposer à toute dégustation par les critiques connus. Dans le cas où mon ou mes vins sont mal notés ou pas assez appréciés, et bien il me reste la possibilité d’essayer de prouver le contraire en refaisant goûter mes vins à l’aveugle à la prochaine occasion. A propos des dégustations, il y en a une que je surveille de près, c’est celle faite à Londres par les marchands de vin et quelques journalistes tels Jancis Robinson, ou Neal Martin. Ce coup ci c’était les 2008 qui étaient goûtés par ce grand jury anglophone et le plus intéressant pour moi, c’est de lire (quand je le peux) les notes des dégustateurs, certains étant totalement allergiques aux vins modernes. La moyenne n’est pas la plus importante, mais l’avis des marchands anglais est plus qu’informative. Dommage qu’à Bordeaux il n’y ait pas la même chose. Les Anglais sont-ils plus curieux ? Courageux ? Orgueilleux ?

 

Bon, le plus important, c’est que je sais que Valandraud 2008 a plu à l’un de mes plus fidèles et gros client de mon négoce, à défaut d’être celui dont Valandraud a besoin en Angleterre pour être diffusé dans les restaurants et les boutiques avec Virginie de Valandraud, Bad Boy et autres Thunevin-Calvet du Roussillon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires