Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 14:51

Sortie hier de Fleur Cardinale 2005 : 70 000 bouteilles vendues en 30 minutes au négoce bordelais et avec Fonbel et Moulin Saint Georges fait la preuve que Saint Emilion peut être capable de créer de bonnes marques et ce, pour tant soit peu que les propriétaires travaillent un peu et n’oublient pas que faire du bon vin n’est que le minimum nécessaire, mais que la prise en compte des clients dans le choix d’un rapport qualité-prix accepté reste l’essentiel.

Tous mes clients veulent plus de Talbot, de Lagrange, dans la liste de ceux qui marchent pas mal aussi : Clerc Milon et Armailhac, et sur beaucoup de tarif en France et à l’export on peut lire « sold out ».

Un grand bureau de courtage me dit que déjà plus de 350 marques sont sorties avec une réussite d’environ 80 % et qu’il reste encore 70 grandes, grosses marques à venir.

Un petit bémol, un de nos clients américain et certains européens ne sont pas convaincus par les prix qui se doivent d’être avantageux pour susciter un achat primeur. La GD française est très prudente, mais à part ça, je n’ai jamais vu autant de copains me demander ces grands vins cette année, et ça tombe bien puisque ça correspond à un anniversaire de mariage… l’année de naissance ou la création de cette nouvelle cave et tous ces prétextes que je n’avais pas entendu depuis 2000 pour essayer d’avoir à bas prix ces icônes, placement hautement spéculatif pour bon père de famille ?

Pour finir la journée d’hier, interview par le journaliste et le photographe du magazine « Notre temps » (1 200 000 lecteurs de plus de  50 ans, ceux qui ont des loisirs et de l’argent). Je leur ai fait goûter Presidial 2003, Calvet Thunevin Cuvée Constance 2003 et Virginie de Valandraud 1999. A la question où faut-il investir dans la vigne aujourd’hui ? J’ai choisi de parler du Roussillon, terroir magnifique et potentiel énorme.

J’ai acheté le Gault et Millau pour lire leur spécial vin et comme quelques uns de mes amis, je suis déçu de ne pas y trouver cette année des « vins-découvertes » à prix angélique.

Partager cet article

Repost0

commentaires