Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 10:36

L’UGC (Union des Grands Crus) présente les vins de ses adhérents au négoce et au courtage bordelais ce mercredi 25. Cela permet d’avoir une belle vision d’ensemble de ce qui se fait à Bordeaux et de savoir déjà qui a réussi son vin (et qui est passé à côté) et aussi quelles sont les appellations qui ont mieux réussi ce millésime.


Pendant ce temps là, Jean Marc Quarin et les journalistes de la Revue du Vin de France goûtent et Parker doit lui aussi être à l’ouvrage.


Millésime étonnant avec quelques merveilles en perspective, la campagne primeur qui débutera (à ce que l’on me dit) tôt, juste après la semaine de l’UGC destinée aux importateurs, journalistes, etc…

Donc, pour une fois on attendra pas les notes, pour une fois on attendra pas le prix de sortie du voisin, et justement les prix retrouveraient de l’attrait pour nos clients. Là aussi, si j’ai bien compris, les prix seraient proches des 2004.

Est-ce que cela sera suffisant ? Faudra-t-il aller jusqu’à ceux de 2002, voire ceux de 1997/ 1998/ 1999 ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Borliachon Frédéric 26/03/2009 22:38

Et si les amateurs voudraient simplement acheter un grand vin dans la limite de leurs bourses respectives?Rien de plus subjectif qu'un prix vous allez me dire...Sachant (qu'en France tout du moins) un certain nombre d' amateurs ont été déconnectés (voire dégoûtés) du marché des grands vins de Bordeaux à cause de la flambée des prix (moi y compris, pourtant du milieu) ...Est ce qu'il ne vaut mieux pas s'interroger sur non pas le niveau des prix par rapport à tel millésime, mais plutôt à quel prix les acheteurs (potentiels ou réels) sont t-ils prêts à mettre dans une bouteille de vin (grand vin oui, mais pas seulement) ?Y'a t-il seulement eu une seule étude sérieuse sur ce sujet ?Le marché mondial des amateurs (wine lovers) est il pour le marché de Bordeaux (chateaux ou négoces) quelque chose de suffisamment important pour qu'il y ait une orientation de tarification plus raisonnable à l'avenir ?Je dit cela par opposition au marché (ou prétendu?) qui serait capable d'avaler des "grands vins" aux tarifs les plus fous (Asie, Russie, "nouveaux riches", achats spéculatifs..).Il me semble que Bordeaux n'arrive pas à mettre en adéquation cette simple règle qui fait que ce sont les clients qui font le marché, et non pas les chateaux (maintenant) ou le négoce (avant)..Mais peut être n'est pas si simple...Je serai jeudi 2 Avril aux présentations primeurs au Chateau La Dominique et j'espère avoir le plaisir de vous y saluer...?