Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 10:24

Le Figaro, l’AFP, France 2, 20 minutes, Sud Ouest, le Monde, etc            ….Y aura-t-il un nouveau classement d’organisé ? Rien n’est sûr. Qui voudra en prendre la responsabilité ? Tant il est vrai que les crus les plus prestigieux n’attendent pas ce classement pour vendre leur vin, mais il est également vrai que la valeur patrimoniale d’un cru mis à la vente peut être conditionnée par ce classement.

En attendant, j’espère une mesure de sauvegarde pour les promus méritants du classement 2006 par le ministre de l’Agriculture, sinon il y aura pas mal de procès pour dédommager les ex-promus de ce feuilleton saint-émilionnais !

 

Le cercle rive droite des grands vins de Bordeaux

Au Café Maritime, à Bordeaux, 1er grand rendez vous pour le négoce, courtiers et collègues pour faire goûter tous les 2008  de ce club qui compte plus de 135 châteaux. Grosse fréquentation, il est vrai que déjà les adhérents du cercle, cela fait pas mal de monde. Le docteur Alain Raynaud peut être fier du chemin parcouru par le cercle où beaucoup de bon à très bons vins sont représentés. A part quelques problèmes de boisé trop visible, ce qui est normal pour un vin en élevage à cette période, beaucoup, beaucoup de vins bons, mûrs, pleins, et certains au meilleur niveau de ces 10/15 dernières années.

 

En plus des vins où je suis concerné bien sûr, j’ai particulièrement apprécié : Fonroque,  Grand Corbin Despagne , Saint Georges Pavie, La Clotte à Saint Emilion. A Fronsac :  La Dauphine et La Vieille Cure et bien sûr Moulin Haut Laroque. A Pomerol : La Fleur de Gay, Le Moulin, Feytit Clinet, Beau Soleil, Clos du Clocher et je suis heureux de voir que le château Sainte Barbe d’Antoine Touton a rejoint le Cercle, preuve une fois encore que le travail paie.

(je rappelle que sont présents au Cercle : Haut Carles, Château La Commanderie de Mazeyres et Château Fleur Cardinale)

Les courtiers et négociants m’ont semblés assez heureux de goûter si bien ce millésime, ce qui n’empêche pas de s’inquiéter pour la vente en primeur de la majorité des vins présents ici.

L’heure étant aux supputations sur les modalités de sortie des grands marques bordelaises, avec surtout les 1ers crus 1855 dont on attend avec  confiance les prix qui sauront, en cette période troublée, redonner un signe fort au marché. Cela ne fait pas plaisir au propriétaire que je suis qu’il faille baisser les prix, mais le négociant que je suis attend ça avec impatience. La qualité des vins peut faire que cette campagne se passe bien si les prix tiennent compte de cette crise financière. Le consultant que je suis sera écartelé entre ces 2 positions.

Faire ou ne pas faire.. Telle est la question. Cette année sera sans doute l’année de tous les dangers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article

commentaires

Bosselin Bruno 17/03/2009 18:58

C'est vraiment triste. Je crois que la France d'aujourd'hui va encore plus mal (intellectuellement parlant) que la France d'hier.Bruno