Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 14:37

Garage

Ce matin discussions sur la chantier du ravalement de la façade de la maison transformée en chai, rue Vergnaud – et contigüe au garage historique de Valandraud.

Le garage en question doit dater du 14 ou 15ème siècle et la maison a une façade 1850, l’autre côté sur la rue date aussi du 14ème ou 15ème siècle avec ses fenêtres à meneaux en état plus que délabrés. Le garage et ses dépendances seront toutes belles une fois que le peintre aura fait son boulot.

 

Visites

L’après midi, plusieurs visites en même temps, j’ai raté Franck et ses japonais de Fukuoka, mais j’ai pu faire la visite avec Laurent et nos clients américains distributeurs, entre autres, de 3  de Valandraud et Château Lafont Fourcat sur New York . Sympa, francophile, passionné. Il était accompagné de 2 de ses clients dont un sommelier, l’autre je ne sais pas. Il aimerait distribuer Valandraud sur New York, pourquoi pas ? Affaire à suivre. En tout cas, décision en avril-mai .

L’autre groupe emmené par Miguel Lecuona, comprenait une jolie coréenne, un américain et Marie Vayron dont les parents possèdent le château Bourgneuf Vayron à Pomerol, voisin de la propriété achetée par Clément Fayat et moi. Tous intéressés par le vin et bien sûr, le marketing …. Le temps  a passé trop vite. Bien sûr à chaque fois je raconte une partie de mon histoire, je saute du coq à l’âne et cela doit être difficile de faire le tri dans tout ce que je raconte. Comme si, à chaque fois l’urgence et la fin du monde étaient proches !


Photos : Miguel Lecuona


Sinon, Miguel m’a rapporté l’avis d’un responsable d’un célèbre cru ami et vénéré par nous que j’ai néanmoins trouvé pour le moins curieux et même plutôt bête – sans doute un excès de langage, un manque d’expérience, ou peut être déjà une idée reçue....

Je vous le livre tel que je crois l’avoir compris : "les malolactiques en barrique font disparaitre la notion de terroir" (et donc nous sommes contre). 


Michel Bettane au secours ! Michel Rolland à l’aide ! Robert Parker help ! Messieurs les Bourguignons attention vous avez tout faux !
Bon, blague à part d’un côté on a des professionnels comme Denis Dubourdieu qui disent simplement qu’au bout de 12  mois après les malos, il n’ya a aucune différence entre les malos en barrique et les malos en cuve.

Nous, partisans de cette méthode compliquée, un peu dangereuse à cause de brett, et ceux qui sont contre, mais tout ce monde peut faire de bons vins; dont aucun critique, aucun professionnel ne pourra dire en dégustation à l’aveugle si la malo a été faite en barrique ou pas. Déjà qu’il est difficile de dire Rive droite/ Rive gauche, voire pire : Californie/ Bordeaux, alors quel crédit accorder à un avis si tranché  « les malos en barriques font disparaître le terroir »

En vieillissant - moi le bad boy - je suis moins sûr et plus tolérant ... c’est vrai que j’ai beaucoup à me faire pardonner.

 

Les notes du Wine Spectator sortent petit à petit. Valandraud 2006  n’est pas trop mal noté : 92, j’en reparlerais. On a bu le champagne à L’Essentiel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Divers
commenter cet article

commentaires

didier 07/02/2009 11:55

Je vous le livre tel que je crois l’avoir compris : "les malolactiques en barrique font disparaitre la notion de terroir" (et donc nous sommes contre). Je pense que vous avez forcément du mal comprendre. En Bourgogne, toutes les malos se font en barriques chez les meilleurs artisans, et je ne crois pas en avoir entendu dire que cela supprimait le goût de terroir.Ou alors il faudra dire que les vins de la ROMANEE CONTI, COCHE DURY, ROUSSEAU, et le regretté Henri JAYER n'étaient pas représentatifs du terroir.

laurentg 06/02/2009 15:26

Il m'est arrivé (ainsi qu'à quelques amis bordelais connaisseurs) de situer Montrose 90 en RD (Pomerol) et Valandraud 94 en RG (St-Julien).Ces 2 (excellents) vins étant servis en duo.Les inversions de rive sont légion.Idem pour l'encépagement majoritaire des champagnes.

Jean Luc Thunevin 06/02/2009 13:59

De manière classique et pour simplifier, c'était quand même déjà "coton" avant...Médoc, cabernet pas trop mûrs = odeur et goût de bois, raisin reconnaissable. Médoc un peu dur : Saint Estèphe, Médoc un peu plus en douceur : Margaux (à cause du Merlot).Pomerol-St Emilion : odeur et goût de merlot un peu plus mûr, truffe.

philippe blanc 05/02/2009 10:27

bonjour monsieur,je suis un fidele lecteur de votre blog et je serait curieux de savoir pourquoi il devient  de plus en plus difficile de distinguer les vins rives droite et les vins rives gauches alors qu il me semble que c etait plus facile il y a une vingtaine d annee.philippe blanc