Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

24 avril 2006 1 24 /04 /avril /2006 09:15

Voilà, je n’aurai jamais 100 points chez Parker.

Les notes tant attendues sont arrivées à la fin du repas offert par Bernard Magrez au Château Fombrauge à partir de 15 h 30, les USA ayant reçu leur exemplaire du Wine Advocate au courrier.

52 vins notés plus de 95 /100 dont 9 avec un maxi de 100, avec la chance pour mon négoce d’avoir la moitié des 52 parmi mes amis. Mon négoce se trouvera donc conforté cette année, même si je n’ai pas certains 1er GCC du Médoc, ce qui est vraiment dommage pour fidéliser mes clients.

D’ailleurs, durant l’Union des Grands Crus, vous avez pu goûter tous ces vins à Valandraud :

Marojallia 94-97

Gracia 94-96+

Valandraud 93-96

Pape Clément 96-100

Clos de Sarpe 94-96

Le Gay 94-96

Magrez-Fombrauge 94-96

Le Plus de la Fleur de Bouard 94-96

La Fleur de Bouard 90-92

Croix de Labrie 93-95

Cote de Baleau 90-92

La  Couspaude 90-92

La Dominique 89-91

Clos Puy Arnaud 90-92

Franc Maillet Jean Baptiste 87-88

Villhardy  90-93 

La Dauphine 87-88

 Rollan de By 88-90 

 Haut Condissas 89-91+

Rocher Bellevue Figeac 88-90

Angelots de Gracia 91-93

Clos Saint Julien 90-93

Clos Saint Martin 92-94

Lynsolence 92-94

Villa Mongiron 88-89

Compassant 87-88 

 Presidial Thunevin 86-87 

Cour d’Argent 87-89

Clos Chaumont 87-89

Clos Louie 89-91

Clément Pichon 85-86

Fleur Cardinale  91-94

Bellevue de Tayac 88-90

Haut Mazeris 89-91

Haut Carles 88-90

Grandes Murailles 90-93

Grands Chênes 90-92

Quinault l'Enclos 92-95

Senejac 90-92

Tour Seran 89-91

Valandraud kasher 90-93

Etc… (j’ai du en oublier)

Voilà. Je n’aurai jamais 100 points chez Parker. Si je ne l’ai pas eu en cette année bénie des dieux, c’est que je ne sais pas faire ou que Parker juge que mon vin ne le mérite pas, tout simplement.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Baraou 01/05/2007 11:33

Même si j'ai beaucoup de respect pour Robert Parker, le jugement reste celui des consommateurs dont la "note" est l'acte d'achat !
Keep the Fire Burning

Rafaël 25/04/2006 19:22

Snif !

Patrick Essa 25/04/2006 11:59

  Bahhh quand bien même tu ambitionnerais d'atteindre une progression de "10 puissance la vitesse de la lumière au galop", il y aura toujours un critique pour te clouer au pilori de son incompréhension.
 Que l'on médite sur l'approche du notateur qui n'a jamais seulement imaginé  produire un vin dans sa tête et qui par le seul fait du prince couche d'un coup de stylo péremptoire une note qu'il n'est la plupart du temps pas capable d'objectiver véritablement.Michel Rolland t'a-t'il une fois seulement affirmer, ce vin vaut tant de points ? 
  Je parie que non ! Mais son avis a lui est sans doute infiniment plus pertinent. J'aime à penser que ceux qui ont le plus de compétences sont les meilleurs pour évaluer sereinement et en eux je placerais facilement ma fièreté si je devais avouer en avoir une.

Jean Luc Thunevin 25/04/2006 09:41

En effet, c'est juste un épiphénomène bordelais, et j'entends bien que l'on ne comprenne pas ces petits soucis d'égo. Mais penser que l'on a fait le meilleur vin que l'on puisse faire, que je l'ai imaginer capable de rivaliser  avec tous les meilleurs et puis être, bien sûr, bien noté. Mais se dire que Parker note moins bien Valandraud que Jancis Robinson ou le Wine Spectator.... alors je peux ressentir un peu d'amertume, mais j'ai besoin de coups de pied au cul pour avancer... alors j'avancerai !

Patrick Essa 25/04/2006 09:39

 
N'exagérons rien 96 "potentiel" est le meilleur score obtenu par Valandraud chez le critique qui fait vendre.
 

   Le vin n'est pas une course à l'accessit et les valeurs attribuées si précocement sont toujours sujettes à caution. L'échantillon ne devrait d'ailleurs pas être noté mais surtout décrit : équilibre, qualité des tanins, prise de bois, raffinement de la texture... Mais ce travail méticuleux qui consisterait à envisager le vin dans sa structure même et selon une évaluation qui croiserait aussi la vision de la vinification de son concepteur, n'existe pas ! Pas un critique à ma connaissance n’a le temps et les compétences pour mettre en oeuvre ce travail de fond.
 

  Que des clients soient influencés par un critique à qui ils délèguent leurs évaluations, je le comprends; mais que les propriétaires n'aient pas assez confiance en leurs vins en attendant encore et toujours le "mieux" d'un juge de paix "commercial" me paraît décalé par rapport à la réalité.
 

  Le Valandraud 2005 que j'ai dégusté était un beau vin en élevage bâti sur des tanins fins et une trame très serrée. D'acidité assez basse il se montrait un rien trop brut en Février. Cela avait perturbé alors ton jugement et tu n'étais pas satisfait de l'échantillon assemblé ce jour là...Imaginons simplement que cela soit ce genre de jugement qui passe par la tête d'un type qui déguste 150/200 crus dans sa journée...
 

...Continuerais-tu de te mettre martel en tête pour 4 malheureux points !
 

  La passion conduit à faire les vins que l'on aime. Ensuite le temps rend toujours raison aux grandes cuvées.
 

Patrick