Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 14:17

En attendant de ramasser nos 4 rangs de Cabernet Sauvignon le matin du jeudi 27  novembre, voici le communiqué de presse envoyé par notre syndicat des Saint Emilion-Pomerol-Fronsac

 

MILLESIME 2008 :

Un millésime tardif avec un magnifique été indien :

pour des vins superbement classiques

 

 

DES CONDITIONS CLIMATIQUES SURPRENANTES

 

Il faut remonter à 1988, gravé dans la mémoire de tous les amateurs de grands vins, pour retrouver de telles similitudes dans la climatologie (températures moyennes, insolation, pluviométrie), les stades phénologiques, les dates de vendanges et de prévision de rendements.

 

2008 a connu des conditions climatiques contrastées jusqu’à fin août. 2 accidents climatiques : la gelée du 7 avril et la grêle du 28 juillet n’ont touché qu’une petite partie des appellations, et seuls les travaux incessants et coûteux mais nécessaires réalisés au vignoble par les viticulteurs de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac leur ont permis de profiter pleinement des conditions climatiques exceptionnelles de septembre et d’octobre :

ü      une année 2008 plutôt fraîche et sèche, avec une pluviométrie proche de la normale trentenaire,

ü      une floraison étalée à partir de fin mai (voir courbe ci-dessous obtenue à partir du capteur de pollen de l’Union des Syndicats) et un décalage accru entre les stades phénologiques,

ü      un développement lent de la vigne et une maturation progressive des raisins préservant les arômes, la fraîcheur et l’équilibre des raisins. L’évolution de la maturité variant selon l’implantation, l’état du vignoble et les caractéristiques du sol,

ü      des rendements naturels faibles,

ü      les belles amplitudes thermiques diurnes-nocturnes de septembre et octobre favorisant la synthèse des anthocyanes,

ü      une période de vendanges s’étalant du 25 septembre au 25 octobre dans des conditions exceptionnelles : temps sec, frais la nuit et chaud la journée, ensoleillé et légèrement venteux.

Le cépage merlot (plus de 70 % de l’encépagement des appellations de Saint-Emilion – Pomerol - Fronsac), grâce à sa précocité naturelle, a bénéficié largement de ces conditions climatiques.

 

 

L’IMPLICATION ET LE SAVOIR-FAIRE DES VITICULTEURS

 

2008 est un millésime pour lequel les viticulteurs de Saint-Emilion – Pomerol - Fronsac ont redoublé d’efforts dans la vigne (effeuillage précoce, vendanges en vert et multiples nettoyages,…) pour améliorer la maturation des raisins et les amener aux vendanges dans des conditions optimales, efforts qui se sont avérés largement récompensés.

Fait marquant cette année : les vendanges se sont étalées dans le temps de façon exceptionnelle, démarrant le 25 septembre jusqu’à la fin du mois d’octobre (et même début novembre pour certains). Les viticulteurs ont récolté, à la carte, parcelle par parcelle, en tenant compte de l’hétérogénéité de la maturité des cépages et des terroirs.

Par ailleurs, le savoir-faire et l’utilisation de techniques de vinification les plus ajustées aux conditions du millésime ont permis d’exploiter au mieux le très beau potentiel de ces raisins.

 

UN SUBTIL EQUILIBRE ENTRE FRUIT, FRAICHEUR ET FINESSE DES TANINS : UN GRAND PLAISIR

 

Comme toujours dans le cas d’année contrastée, les grands terroirs de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac ont su révéler toute la complexité de ce millésime.

Les raisins, au moment des vendanges, en quantité relativement faible, étaient savoureux, croquants, fruités et vifs. Les raisins étaient beaux avec des pellicules épaisses, riches en matière colorante et en tanins (un potentiel phénolique proche de 2006 et 2005).

 

Les vins des merlots, après fermentation alcoolique, témoignent de cette qualité avec :

ü      de très bons degrés naturels entre 12,5 % vol. et 14 % vol,

ü      des acidités marquées, révélatrices d’un bon équilibre des vins en devenir,

ü      une couleur impressionnante, signe du bon fonctionnement de la vigne pendant l’été,

ü      une superbe et puissante complexité aromatique de fruits rouges et noirs frais,

ü      des tanins qui apparaissent fins, ronds et fondus.

 

Les cabernets francs et cabernets sauvignon récoltés dans la deuxième moitié du mois d’octobre ont profité de cette longue période de beau temps et ajouteront à leur tour, qualité et finesse au fruité et à la rondeur des merlots.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article

commentaires

Inlimine 26/11/2008 20:41

La RVF va titrer "2008, un millésime tout en finesse". Pourquoi donc se voiler la face? Si on ne peut pas dire que 2007 et 2008 sont de mauvais millésimes, alors on ne le dira plus jamais! (Je ne parle pas ici du travail des vignerons, car ils ne font pas tout et heureusement, mais tout simplement du climat).