Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 08:28

Dans un grand millésime et quand on est une petite entreprise comme la mienne, il s’agit  de ne pas perdre les allocations d’achat que l’on vous a gentiment offert dans les millésimes moins faciles ou dans une ambiance moins euphorique. Tous les ans, les châteaux se posent la question de savoir à qui offrir ce gâteau qui rapporte de la marge, de la considération, et bien sûr, en fait c’est quand personne n’est content du peu de vin qui lui est alloué par la propriété, qu’une marque n’est pas bradée ou dévalorisée.

Moi, vous le savez, je n’ai pas la chance d’être né ici, ni d’être héritier, ni joueur de golf, ni mondain… alors quand un château me permet de défendre ses couleurs, j’en suis ravi. D’autant plus que je ne suis pas blasé et somme toute encore avide de reconnaissance et de travail.

Alors ne soyez pas surpris si cette année j’ai à vendre des crus en plus ou des crus en moins : ce n’est que la résultante de facteurs où se mélange allègrement amitié, affaires, relations, concurrence et travail des courtiers qui défendent ma cause.

Il faut savoir que lorsque je n’ai pas allocations directes d’un château, je fais comme les importateurs, j’achète à Londres, Berlin ou Genève, voire New York ou Singapour. Le choix des premiers clients privilégiés par la propriété ne m’empêche pas de « remuer » de ces crus. Et puis, si une propriété  refuse de me vendre son vin, son concurrent le plus proche peut me choisir, car après tout, je ne suis pas trop mauvais pour défendre les marques qui me font confiance.

Partager cet article

Repost0

commentaires