Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 16:09

Qui a fait le succès de Pétrus ? Les Kennedy ou la Reine Elisabeth ?

Et celui de Le Pin ? Ce collectionneur de Thaïlande ou celui de Hong Kong ?

Hardy Rodenstock a –t-il fait le succès de l’Eglise Clinet  ou de Lafite Rothschild ?

Le classement 1855 ou Robert Parker font-ils le succès de tel ou tel cru ?

Pour Valandraud et son garage, est-ce Parker, Bettane ou bien les japonais ?


Allez savoir pourquoi un  vin devient une icône, le reste ou perd ce statut. On a bien des idées, des infos, mais si c’était si simple, ce serait largement reproduit, imité, copié. Pour autant chaque fois qu’un succès a été plagié, cela n’a fait qu’augmenter la crédibilité du précurseur et pas toujours le succès des « répliques », à l’exception de certains films ou livres, la déclinaison d’un premier succès est rarement suivie d’un second.

Pourquoi je parle de ça ? C’est parce que j’ai lu un grand commentaire, souvent très drôle et souvent vrai, sur le site La Passion du Vin à propos de Le Pin à Pomerol.

Pourquoi se poser cette question ? C’est de ne pas poser la question qui serait surprenant…

Qu’est ce qui fait le succès ? La qualité ? pas suffisant. Le talent du commercial ? pas sûr. La nouveauté ?

Dans le vin, ça se saurait.

Alors, quoi ?


C’est que ça m’intéresse pour notre cuvée « haut de gamme » Le 3 Marie que je réalise à Maury avec mes associés du Roussillon. J’aimerai bien un succès pour ce cru créé en 2004 et qui n’a, pour l’instant, pas sérieusement approché les étoiles du sud de la France, voire seulement du Roussillon !

Le 2004  totalement intello peut être une explication, mais pour le 2005 si explosif, si suave et déjà tellement bon et si facile à boire ? C’était comme si mes collaborateurs et nous, les propriétaires, devenions timides, complexés par ceux déjà installés, attendant je ne sais qui (Parker ?) ou quoi, le tilt, le coup de pouce.

C’est comme pour notre Maury : le commentaire incroyable de Michel Bettane nous fait juste commencer à prendre conscience de la qualité de ce Maury. Pour autant, à part Christian Dalbavie qui pense à le présenter aux USA à la place (soit dit en passant) de notre importateur qui est pourtant tombé à genoux devant ce vin avec ses collaborateurs lors de sa dernière visite à Maury, qui pense à le vendre, à l’acheter ?

 Même les gâteaux de Lopez ne font pas disparaître les stocks, alors ? Alors trop de vins, trop de bons vins ?

Ce serait un bon titre :Trop de bons vins chez Thunevin… voilà sans aucun doute ce qui ferait disparaître les stocks.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

laurentg 13/11/2008 14:59

Jean-Luc,Cette verticale 2006/1979, sur erobert, devrait vous intéresser : http://dat.erobertparker.com/bboard/showthread.php?t=185787Un beau Le Pin 1996 bu au domaine, pour moi, dans un style très flatteur.