Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 15:38

Dimanche, 2 repas dégustation :  le 1er à Tastings, le 2ième au Relais et Château Clifton.

Les 2 bons repas, préparés pour un petit groupe (moins de 20 personnes), furent l’occasion de goûter et boire les vins à table et de convaincre les participants d’acheter toute la gamme.

Mission réussie et surtout la certitude que les Bordeaux « Nouvelle Vague » ont une vraie place aux USA grâce aussi à la force un peu délaissée de la diaspora d’origine française installée dans la restauration et le commerce du vin.

Le vin, ce lien qui rapproche les cultures ; les racines de la vigne qui rappellent le terroir, le pays, tout ça dans une ambiance plus que chaleureuse. Le vin permettant, facilitant les rapports humains, la parole et l’amitié.

 

Lundi, en route pour Washington DC, ça change de la campagne…. et le repas de midi fait à la Brasserie Central de Daniel Richard était digne des meilleures brasseries parisiennes ou bordelaises.

Thon et saumon cru avec un assaisonnement d’enfer, steak au poivre avec des frites de compétition, et crème brûlée à la vanille, avec tous nos vins servis pour un groupe des meilleurs clients de notre Didier, impérial quant au choix des lieux et des invités : encore des sommeliers, des patrons de restaurants ou de boutiques de vin, même Ben Giliberti journaliste célèbre du Washington Post, et surtout notre ( je dis notre, car il s’agit de Murielle et moi) meilleur ambassadeur, le 1er : le très célèbre Mark Slater du restaurant Citronnelle, qui donne le « la » de la crédibilité pour un vin, et qui est aussi célèbre ici à Washington qu’au Texas. Mark fait partie du comité de dégustation avec Andreas Larsson de la revue Tasted.

 

Le soir, événement au très chic (cravate obligatoire) et très ancien Club (1863) The Metropolitan, où Christian et moi sommes logés et mes vins présentés pour un repas préparé par le chef français pour seulement 50 personnes (20 personnes étaient sur  liste d’attente).

Dégustation, présentation d’une série de vins incluant ce coup ci les Calvet-Thunevin Hugo et Maury, Commanderie de Mazeyres et de Carles. A 19h, petit show pour 50 personnes dans un salon qui a déjà vu passer quelques stars du vin. J’étais très en forme et j’ai pu faire rire ce groupe d’amateurs importants quant au statut social :avocats, lobbyistes, riches entrepreneurs ... J’en rencontre toujours un qui me parle de son ami Jean-Michel Cazes et de Lynch Bages. J’ai encore du travail pour lui arriver à la cheville…. si Bordeaux pouvait aligner quelques 50 Jean-Michel Cazes de plus, ce serait beau temps pour tous !

 

L’organisation et le repas qui a suivi à 20h dans ce lieu très fermé qu’est le Metropolitan a été possible grâce à une rencontre faite à l’Essentiel de Saint Emilion où Carlos a su établir une relation de confiance avec notre hôte qui avait gouté à Aspen un Calvet-Thunevin 2001 ou 2002 et qui avait été séduit.

 Des vins du Roussillon qui ouvrent la porte à Bordeaux, voilà un signe supplémentaire pour tous ceux qui préfèrent l’ouverture au repli sur leur petit monde .

 Et merci à notre distributeur Eric Solomon pour ces mises en place.


Du côté de Saint Emilion, je l'évoquais hier, Sud Ouest a publié un papier sur Murielle , "la Bad Girl" dans les vignes..


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires