Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 11:16

Bien que n’ayant presque pas dormi à cause du décalage horaire chinois et de l’excitation de tout ce travail à rattraper, j’ai passé mon  vendredi avec une équipe de 5 russes pour un film qui doit être diffusé sur la 1ère chaine russe de télévision en fin d’année, et dont je serai – avec Murielle et Valandraud – le personnage central ?! Journée non stop de 8 h 30 à 21 h 30 – heure à laquelle je suis tombé comme un pierre pour un sommeil plus que bienvenu.


Le professionnalisme de  l’équipe donnera sans doute un beau film, j’espère en tout cas que cela aura des effets visibles sur la notoriété de mes crus et ceux de mes clients  ( La Dominique, Fleur Cardinale, Haut Carles…)

En attendant, au déjeuner ils ont eu l'occasion de  boire :

Valandraud Blanc N°1 2004, fort bon

Valandraud 1998  excellent, en pleine apogée, presque décadent en bouche comme diraient les intégristes du vin classique, trop sexy.. (un gros mot existe et qui commende par p…) Un vrai régal en tout cas.

Valandraud 2000 bouchonné (merci Amorim), mis à l’évier.

Pour 7 personnes, cela ne faisait pas beaucoup et donc je suis allé cherché un Pétrus 1998 à la cave. Non pas pour comparer mais pour faire plaisir, honorer nos hôtes, et c’est toujours gagnant avec Pétrus. Le vin, magnifique, était lui au contraire, tout en retenue, d’une jeunesse insolente. C’est là que je comprends le vrai sens du mot philosophie, souvent utilisé à tort et à travers dans le monde du vin. Ce vin a été élaboré avec un choix : la durée, la retenue.

Murielle, "nos" russes et moi avons bu  ce vin jusqu’à la dernière goutte et la bouteille a bien du être filmée pendant 10 minutes ! Vive Pétrus !


Le soir, après cette longue journée de tournage, vendanges, chais, paysages d’automne, un vin au nom évocateur  a été servi. Un vin, un seul certes, mais en double magnum.

Il s’agissait de La Petite Sibérie 2001 , un des vins préféré de notre interprète et ami.

Là aussi, la bouteille a été bue facilement, avec gourmandise et sans aucun doute trop tôt,... mais bon l’occasion de l’ouvrir était trop belle…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires