Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 08:39

Je suis en train de lire des propos souvent tenus à propos des vins dits de garage, du style «  et alors, si Petrus ou Latour faisaient une super cuvée, ne seraient-ils pas meilleurs ? Plus rares ? Plus chers ? » Assez rigolo comme question, posée par incompréhension du phénomène garagiste ! En effet, c’est déjà faire preuve de méconnaissance car dans les 1ers crus et tous les crus qui font bon, la sélection est l’une des armes pour obtenir le grand vin. A mon avis, cela donne 50 % de 1er vin, 25 %  de 2ème vin et un 3ème déclassé.

Donc il y a déjà sélection.

Tout le travail consiste  à adapter les objectifs quantitatifs avec les qualitatifs, ni plus, ni moins.

Il n’est pas certain, enfin c’est ainsi que je le vois, qu’encore plus de sélection ferait un meilleur vin au final, tant je considère qu’à Bordeaux l’assemblage de parcelles et de terroirs (quand je regarde faire Michel Rolland  chez moi) est souvent meilleur qu’un seul lot, fusse-t-il le meilleur.

 

(et si l’on considère seulement la remarque de départ sur le fait de faire moins de vin pour déséquilibrer l’offre par rapport à la demande, il faut noter que cela se fait tout seul sur de grands vieux millésimes disponibles sur le marché, par exemple Mouton 45, Cheval 47… ou alors, je n’y comprends plus rien)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dam 12/04/2006 19:36

On croirait lire du Bizeul !  ; ))

Jean Luc Thunevin 12/04/2006 11:19

Les plus grands vins du monde sont-ils vraiment bus par des gens qui les apprécient ou simplement par des gens qui ont les moyens de se les procurer ? se demande Jérome.
La réponse était pourtant déjà donnée par Damien juste avant : il est très facile de boire des bouteilles chères, mais il faut s'organiser, se mettre à 10, ce qui fait que dans une soirée, on peut facilement boire une bouteille chère : 57 euro par personne pour la bouteille chère de la soirée et prévoir avant quelques bons vins,  par exemple 4 bouteilles à 60 euro, ce qui fait un verre à 6 euro, le prix total sera donc équivalent à un plein d'essence souvent gaspillé pour des kilomètres inutiles.
En plus, il ne faut pas colporter cette idée commune à beaucoup d'amateurs de vin : les riches, ceux qui peuvent se permettre d'acheter ces vins chers sont obligatoirement des nuls en dégustation et bien entendu, boivent toujours ces grands vins avec du coca.
N'oublions jamais que la connerie est vraiment équitablement partagée dans notre société et qu'il n'y a pas de caste plus avantagée qu'une autre dans ce domaine.
 

Jerome 11/04/2006 15:58

Je partage l'observation de Rafaël. Étant un fidèle lecteur de ce blogue, j'aimerais un jour pouvoir goûter l'un de ces fameux vins. Or, ici à Québec, si je souhaite me procurer une bouteille de Château Valandraud 1999, je devrai débourser la rondelette somme de 453 $ (325 Euros). On parle ici d'un produit de luxe. Et je ne parle pas du 2000 qui se vend 795 $ (572 Euros).
De sorte que la question que je me pose aujourd'hui est : les plus grands vins de ce monde sont-ils vraiment bus par des gens qui les apprécient ou simplement par des gens qui ont les moyens de se les procurer ?
 

damien 08/04/2006 13:20

Certes s'acheter une caisse de valandraud 2000, ce n'est pas à la portée de tout le monde. Mais si on est réellement passionné, il y a plein de petites astuces pour déguster de grands vins :
Depuis deux ans, nous nous sommes réunis entre amis chaque trimestre dans un grand restaurant du pays basque et nous demandons au cuisinier un repas dégustation à 50€. Chaque convives apporte une grande bouteille de sa cave, servie à l'aveugle. Ce petit rendez-vous nous a permis de déguster de très grands vins.
Autre exemple, nous organisons des dégustations en plus petit comité, avec un budget de 50 à 100€ par personne nous dégustons 5 à 6 bouteilles extraordinaires. Exemple de la dernière soirée : Comtes Lafon Meursault Clos de la Barre 99-Ausone 97-Janasse 99-Vega Sicilia 1989 avec 8 personnes.
Je reste persuadé qu'en restant sur des budgets corrects et en s'organisant un petit peu, chaque passionné peut déguster les plus grandes bouteilles n'importe où dans le monde.

rafaël 07/04/2006 20:05

Effectivement vendre ses vins de qualité  à bas prix  peut-être être mal interprèté j'en conviens. En revanche peu de gens on de le privillège (déja par  la  quantité limitée) de goûter ces vin dû à leur  prix qui  atteingnent  des sommets.Encore en résidant en  France et en achetant malin, via notamment internet on peu y arriver avec un portefeuille moyen.-C'est mon cas- S'offrir par example un pure moment de plaisir olfactif et gustatif sur un  croix de labrie ... Mais mon cher monsieur  si l'on réside  en Amérique du nord aussi bien oublié tout cela, c'est de la pure folie... Je vous donne un simple example:votre Valandraud 2000 qui doit ceci dit  être fabuleux côte actuellement à 172 euros sur  Idealwine (ils des côte très raisonnable) et bien à  Montréal on vous le vend à plus  du double du prix et on s'assure lorsque l'euro chute de garder les prix à la hausse  !Comment  peut-on arriver avec un portefeuille moyen à déguster ce genre de vin ? Quel dommage ! Cordialement,Rafaël A  une époque pas si lointaine  les meilleurs vins était soit plus cher mais restait accessible.  Personnellement je m'efforce de choisir et dénicher les bonnes affaires. Mais ce