Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 09:50

 Après la dédicace d’Oz Clarke au CIVB, nous sommes allés manger au restaurant L’Entrecôte. Si vous avez la patience de faire la queue devant un restaurant à Bordeaux, c’est bien à L’Entrecôte (cours du XXX Juillet à Bordeaux, en face du CIVB) que vous devez aller : frites,  faux filet avec une sauce acidulée extra et un prix très doux (17 euros).

Hélas, le vin –correct- est plutôt du genre vin de table. L’ambiance bon enfant, clientèle jeunes et retraités mélangée, le nombre incroyable de clients servis, tout ça fait une réussite de ce concept simple et d’un emplacement royal (et ça dure depuis plus de 40 ans)

La première fois que j’ai mangé dans un restaurant L’Entrecôte (c’est une petite chaîne), c’était en 1968 à Toulouse, lors de ma précédente vie dans l’Ariège, lorsque je j’étais bûcheron, ouvrier forestier, mais surtout fêtard, adepte des bals populaires de villages et des boîtes de nuit déjà nombreuses dans l’Ariège et à Toulouse (rue Saint Rome ?).


Petit tour dans le vignes où certaines jeunes vignes sont en train de « lâcher », c’est à dire qu’elles sont au bout du cycle végétatif et que les raisins mûrs ou presque sont fragilisés et que les foyers de pourriture annoncent qu’il faut prévoir les vendanges avec tries, mais ça on sait faire depuis nos premiers millésimes, encore plus difficiles à l’époque où je n’avais pas les moyens.

Si certaines plantes devant le chai de Prieuré Lescours sont à ramasser, la bonne, très bonne nouvelle c’est que lundi 29, départ de nos vendanges en blanc et en rouge. Nous commencerons à ramasser les sauvignons blancs et gris qui seront sans doute la plus belle vendange depuis le 1er millésime (2003). Déjà 8  ans que Murielle bichonne ses vignes et chaque année, le vin réalisé est meilleur que l’année précédente. Il manque seulement quelques commentaires de critiques reconnus et quelques dégustations à l’aveugle….

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article

commentaires

antoon 28/09/2008 18:43

Bjr et fellicitation pour vos vendanges que vous aurez su attendre ! Vu la climatologie, on devrait avoir des 2008 avec un superbe potentiel aromatique et racé ; en fait celà annoce un vin classieux et classique aussi digestible que les 2007 ! Enfin j'espere ... Bonne vendanges à toute l'equipe.

laurentg 25/09/2008 11:12

Effet moutonnier ou non, le restaurant l'entrecôte de Toulouse est toujours bondé, et je vois régulièrement une file d'attente de 20 badauds agglutinés sur le trottoir des grands boulevards ...Bonnes récoltes, Jean-Luc !