Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 16:22

Les cèpes, les raisins gorgés  de sucre, les amandes, les figues, du miel de garrigue.. Le paradis.

Nous avons passé 3  jours à Maury pour voir le chai de vinification et d ‘élevage prêt à recevoir et à vinifier sa première vendange  aujourd’hui ( des blancs pour le magasin). Que de choses accomplies depuis ma première parcelle achetée en 2000 !

Que de changement à Maury dans la vallée et dans celles qui entourent ce beau Roussillon.

Le village de Maury devient de plus en plus vivant : les caves particulières, la Maison du Terroir et son bon – très bon, restaurant avec 1 étoile au Guide Michelin et son menu angélique à 25  euros en semaine.

Nos appartements se terminent et d’ici 2 à 3 mois, ce sera l’inauguration de l’ensemble avec tous ceux  qui nous ont aidés, banquiers, artisans, journalistes, voisins, administrations, architecte, etc… (et jardinier ?)

Le programme de ce grand week –end était très chargé. A croire que mes amis de Maury ne veulent pas que j’aille papillonner dans le coin….

Notre importateur américain et son équipe ont l’air d’avoir apprécié nos vins et les moyens mis en œuvre dans ce nouveau chai.

Ecolo, comme le sont d’ailleurs presque tous les vins produits ici, sous l’effet du vent et du soleil et de ces terroirs caillouteux. C’est une région rêvée, quoi que la sècheresse commence ici à faire du mal . Trop d’eau à Bordeaux, trop de soleil dans le Roussillon. C’est bien ainsi que j’aime la vie, le verre toujours à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide.

Bon, après l’article admirable de Michel Bettane paru dans le Monde au sujet de notre Maury  (dont il est l’initiateur et le parrain) et la belle note du Wine Advocate, un beau reportage dans « Terre du Sud » avec comme lieu de tournage le Cap Béar et j’espère qu’ils auront l’idée  de goûter les vins de Jacques et Christine Montagné : Clos del Rey, Mas del Rey et Baby del Rey.

Durant notre séjour, a été organisée une grosse dégustation à l’aveugle de vins notés par les guides sortis récemment. Je ne suis pas de mauvaise foi quand je dis que certains dégustateurs devraient se faire noter eux aussi (et soigner). Les vins maigres, végétaux, sales, ne feront jamais de bons vins plaisir et la dose d’alcool en moins n’exclut pas de faire des vins au moins techniquement propres.

Je regrette encore et encore que le Roussillon soit considéré par beaucoup comme une sous-région. J’aurais aimé qu’un talent médiatique se prenne de passion pour cette région… Il n’est jamais trop tard .

En attendant, plein d’investisseurs viennent s’installer ici car le commerce dans ce cas particulier est en avance par rapport à la notoriété : Anglais, Américains, Bourguignons et autres Bordelais investissent à Maury.

Au chapitre des remerciements : notre œnologue, Claude Gros fait un grand et beau travail avec Marie et Jean-Roger Calvet. Chaque nouveau millésime est meilleur que le précédent (le Maury, les Syrah sur granit) . Les notes Parker prouvent que nous sommes sur le bon chemin, après Jancis Robinson, nous avons déjà 2 supporters  décomplexés, preuve d’ailleurs  que l’on peut plaire à 2 grands professionnels censés avoir des goûts différents…

Je n’oublie pas que j’ai été élevé dans de bonnes écoles catholiques, mais ce week end nous aurions pu décerner le Nobel du plus grand Jésuite dans le microcosme du monde du vin. Le talent pour faire le grand écart n’est pas donné à tout le monde. Cela n’est pourtant pas dur à trouver sur place, entre les vins d’Hervé Bizeul, les nôtres et  ceux de la fraîcheur écolo.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article

commentaires

Jean Luc Thunevin 15/09/2008 11:05

En effet, c'est vrai !

yves 12/09/2008 22:19

le dernier paragraphe est particulièrement abscon soit il n'en dit pas assez soit il est inutile