Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 15:05

Comme je l'annonçais ce matin, ça continue !
Le tribunal administratif de Bordeaux a annulé le nouveau classement de Saint Emilion 2006. les raisons invoquées ne sont pas absurdes (égalité de traitement entre les candidats non respectée), mais je ne suis pas sûr que notre appellation en sorte grandie. Et je trouve même particulièrement cocasse  que l’un des déclassé se trouve de fait aujourd’hui avoir 3 crus déclassés. Contester le classement et le demander n’offre pas que des avantages.

En attendant les conclusions n’impliquent pas que  les déclassés soient reclassés  et ne donne aucun avis supplémentaire, donc suite au prochain procès.

Comment va être vendu le millésime 2006 ? Tous ces crus hors la loi, et certains déjà livrés au commerce avec les mentions obligatoires Grand Cru Classé, etc… ?

Le jugement ne se préoccupe pas des effets secondaires !

En attendant, ça cogne dur sur les blogs des amis Berthomeau et Bizeul et c’est autrement plus important.

Le travail dans la vigne avec ces chaleurs est pour sûr vraiment dur, néanmoins voici un texte publié sur le blog BisRepetita,  qui ressemble à une provocation et qui exprime, j’en suis sûr, un vrai ras le bol. Je me permets de le citer dans son intégralité :

1286 EUROS.

 C'est ma paye du mois de mai. Je ne travaille pas à MacDo, je ne suis pas emploi-jeune, je ne suis pas caissière à Auchan, ni même distributeur de pub dans la rue (d'ailleurs y'a même pas de rue chez moâ, y'a que des routes).
Non non, rien de tout cela! En fait je suis prof des écoles titulaire, à plein temps. Bac +5, je me lève à 6heures 30 le matin et suis présent dans l'école 8 heures par jour. Le fait d'aller bosser me coûte environ 300 Euros par mois en essence. Je m'occupe de 29 gnards que même leurs parents ne supportent pas plus d'un week end à la maison.
Je fais "ça" depuis 5 ans, de façon décontractée mais sérieuse. Tout le monde me prend pour un glandeur plaintif (bein voui c'est ça un prof pour la majorité de la populasse), je suis le coupable de tous les maux de cette société: bein voui c'est de MA faute si ce petit con de Kevin qui passe 8heures par jour devant la télé ou la Playstation en mangeant des chips ne sait toujours pas lire à 10 ans. D'ailleurs mon cher trou du cul tout gris d'Inspecteur de l'Education Nationale (voui voui, il faut mettre des majuscules) me le fera surement remarquer ( mon p'tit con de Kevin), soulevant par là mon incompétence flagrante alors que Lui qui n'a jamais vu une classe de sa vie (et qui est payé 3 fois mieux que moi) aurait surement fait mieux.
ET JE GAGNE DONC 1286 EUROS.

En gros: Si vous cherchez un jeune (et très beau) futur ex prof des écoles pour un emploi qui aurait un rapport avec le vin.
Si vous ne me payez que 1286 euros par mois, c'est pas grave parce qu'au moins je ferai un truc qui me plaît.
Si vous voulez me payer selon le travail accompli, je prends aussi (ça me changera).
Si vous aimez les bûches de Nöel au chocolat, je les fais très bien.

D'avance merci.
Nota: J'accepte même de travailler pour un domaine de Gaillac... (mais pas de Fronton, je ne suis pas si désespéré).


Je n’ai jamais beaucoup aimé les enseignants, rétif que je suis au formatage, mais comme tout le monde j’en ai eu qui ont su me faire aimer une matière (si si), mais j’ai trop rapidement interrompu mes études (BEPC, 16 ans)

Aujourd’hui,  parmi mes amis il y a quelques enseignants qui doivent vraiment avoir la foi pour continuer : salaire de misère, plus de statut, ni dans leur métier ni ailleurs … Que va-t-il se passer si rien n’est fait pour rétablir un brin de dignité pour ces professeurs ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires

gautier frédéric 02/07/2008 18:52

bonsoir messieursil est clair que quand on croit à quelque chose, l'envie de réussir est forte, très fortemais il arrive que, sans ne plus croire en ce qu'on fait, on ait des moments dans la vie ou l'on doute, je suis en plein dedansêtre prof c'est très bien, on aime ce qu'on fait, mais "on" le fait aussi pour vivre or si tout va de travers, c'est clair que le doute s'installeenseigner le savoir à nos enfants est préparer l'avenir mais est-ce en bien ??? quand on voir certains parents qui démissionnent (c'est beaucoup plus courant qu'on veut bien nous le dire vous en savez quelque chose messieurs ???) mes voisins n'envoient plus leurs enfants à l'école depuis début juin là ou ma petite de 5 ans ira jusqu'au bout et j'y tiensle problème est que leurs enfants ont entre 5 et 12 ans... donc les parents demandent aux profs de faire ce qu'eux n'ont pas le courage de faire (ni l'envie d'ailleurs)mais je pense que le savoir peut s'obtenir avec le temps (jean-luc en est un exemple criant) avec une réussite peut-être tardive mais qui tombe sur des gens plus posés et plein de bon sens voire qui savent prendre du recull'avantage du vigneron est qu'il peut laisser une place à la folie, à des essais là ou le prof a son programmeje ne suis en ne serai probablement jamais dans l'un de ces corps de métier mais j'admire les 2 car l'un représente l'avenir et l'autre le présent (ce qu'il y a dans le verre)il y a du pour et du contre dans les 2 cas mais il faut vivre décemment du fruit de son travail et avoir des diplômes ne change souvent rienje suis titulaire depuis 96 d'un bac technologique de comptabilité/gestion en informatique et je suis chauffeur-routier...

Inlimine 02/07/2008 18:30

Petit droit de réponse (même si ce n'est pas le l'endroit où le faire):Cher Jean Luc, il est vrai que cet article est surtout dû à une réaction violente et spontanée. De plus je n'aime pas beaucoup les enseignants non plus, et d'autant plus depuis que j'en cotoie tous les jours.Patrick: Ce salaire est effectivement très bas et n'est pas mon salaire normal, il est dû à une retenue sur salaire pour "trop perçu" d'indemnité de directeur (soit 30 euros par mois). et en effet j'ai aussi du mal à m'imaginer un secat' entre les mains...Chers tous: Je pense faire mon travail avec sérieux, je manque sans doute juste "de couilles" (comme bon nombre d'enseignants) pour me lancer dans une autre activité.Désolé, ça fait un poil "tribune"!

VARACHE 02/07/2008 17:57

Bonsoir,Ces propos échappent à un blog dédié au vin. Ce qui me gêne néanmoins, au delà de la situation particulièrement difficile dans laquelle se trouve les enseignants dans notre pays eu égard notamment à leur niveau de salaire (faible), c'est qu'un enseignant puisse enseigner au quotidien sans être convaincu de l'intérêt de son métier et de son utilité. Inutile de s'intrerroger quant aux conséquences de ce désinvestissement....Si effectivement vous êtes intéressé par le monde du vin, il serait souhaitable que vous puissiez rapidement changer de métier.Sans rancune.Eric VARACHE

Patrick 02/07/2008 17:21

Faut pas pousser mémé Jean-Luc il y en a aussi qui sont heureux et qui en dépit d'un salaire moyen aiment vraiment leur métier et se moquent pas mal de ce que les autres en pensent. Le salaire indiqué et celui d'un contractuel qui n'a pas eu son professorat des écoles. Au bout de 5 ans le mieux est de faire autre chose il me semble, mais le truc c'est que quand on est pas bon dans une vie , on est difficilement sublime dans une autre...j'ai pas envie de me taper un commercial grincheux qui a été obligé de passer 2 fois plus de temps que les autres dans son école car il était un peu lent du bulbe. J'imagine même pas ce brave jeune avec un secat' entre les pognes-))  Enfin moi ce que j'en dis... -)))