Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 13:27

Un repas dans le restaurant Pierre Gagnaire à Tokyo a été organisé par un de nos distributeurs, et c’était là pour moi une première incursion dans ce restaurant situé dans l’un des quartiers les plus étonnants de Tokyo.

Architecture ultra moderne et cuisine au top bien sûr. Le restaurant était en totalité réservé pour les clients habituels du  restaurant qui avait été informés par internet de la soirée dégustation « Valandraud-Thunevin », certains ayant été cantonnés au bar faute de place (la salle fait moins de 50 couverts).

La clientèle d’une élégance rare et aux moyens financiers suffisants n’était à l’évidence pas blasée et très respectueuse du travail de l’équipe du restaurant et de nos vins.  Après le repas et les séances de signature et photos, excursion dans un lieu étonnant - mix de boite de nuit, bar américain, ultra luxe avec une clientèle jeune et jolie, souriante et où les grands vins chers remplacent petit à petit les cognacs. Difficile de partir sans faire dees photos avec tous ces sommeliers pour qui Valandraud fait partie de ces vins qui font rêver.

Le lendemain, départ en train pour Osaka où le restaurant français de l’hôtel Okura avait préparé la même chose que chez Gagnaire pour plus de 60 personnes, tous venus en clients habituels et amateurs de Valandraud. Dans tous ces lieux,  j’ai eu le plaisir de partager avec Andreas Larsson quelques uns de nos meilleurs millésimes, de 1995 à 2005  inclus, et de rencontrer des clients des années 1995-1998 qui, à l’époque, achetaient mes vins plus chers que Petrus ou Romanée Conti.

Et que ce soit à L’Ecrin à Ginza, ou au Spoon d’Alain Ducasse à Hong Kong, tous ces lieux servent nos vins dans de jolis verres, à la bonne température, avec un professionnalisme qui manque assez souvent chez nous.

Retour par Air France où j’ai eu la surprise d’être surclassé en 1ère et donc de faire une bonne sieste dans un presque vrai lit, avec de surcroit un service ultra sophistiqué et de boire un verre de Château Canon 2003 (nourriture hélas moyenne – avis perso). 11 heures plus tard, correspondance pour Bordeaux avec un décalage de 7 heures en prime.

Partager cet article

Repost0

commentaires