Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 13:42

Avec les sorties des derniers crus célèbres en primeur, il ne faut pas oublier les 2009 ! S’il est certain que ce millésime 2009  a été vendu cher, il est aujourd’hui certain qu’il s’agit là, au moment des mises en bouteilles et des 1ères bouteilles goûtées, d’un sacrée grand millésime et le mot qui me vient à l’esprit est opulence.

 

De belles surprises même dans des vins vendus à 5  euros en boutique, alors pour ce qui est des grands crus connus, ça devrait le faire, comme disent les jeunes.

Goûté  juste après la mise en bouteille - ce que l’on ne doit jamais faire avec un client, journaliste, média -  quelques vins 2009  de chez moi, avec Jeff Leve, juste avant de manger. Ces 2009  étaient donc en plein choc de la mise en bouteille : Bad Boy 2009, riche et démonstratif, sera le meilleur depuis 2005. Bellevue de Tayac 2009, tout en finesse, un Margaux finesse moderne qui devrait plaire même à ceux qui n’aiment pas mes vins par principe ;)


 

Clos Badon Thunevin 2009, une bête à concours, une concentration énorme, alors que je n’ai jamais cherché à faire de ce cru plus qu’un bon vin style cru classé de qualité à Saint Emilion, et là nous sommes dans le style garage. Virginie de Valandraud 2009 dépasse le 2005  qui était pourtant d’un sacré niveau  (celui des meilleurs crus classés de Saint Emilion), équilibre et puissance, harmonie de merlot et de cabernet franc, il peut lui aussi plaire à ceux qui n’aiment pas mes vins.

Valandraud 2009 : y’a pas photo, si ce vin est vendu cher par nous, je crois qu’il sera difficile de se plaindre de ses qualités : complexe, opulent, long, fin et puissant, ce vin frôle la perfection. Il me tarde de le découvrir à l’aveugle d’ici 2- 3  mois avec quelques pointures bordelaises ou internationales. C’est sans doute la première fois que je ne doute pas de l’un de mes bébés, réalisé il est vrai par Murielle et notre équipe, Rémi, Christophe, nos employés et avec l’aide de nos 2 consultants Jean-Philippe pour le chai et Paul-Marie pour les vignes.

 

Bu à table : Pape Clément Blanc 2006 très bon  et à l’aveugle, trouvé  par un Jeff en forme : la couleur, l’appellation, le millésime et le style de sol et la catégorie, il s’agissait de Beauséjour Duffau Lagarrosse 2005  qui était vraiment une bien belle bouteille, et à un prix très doux à l’époque….

 

Partager cet article
Repost0

commentaires