Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 17:39

Hier à l’apéro à l’Essentiel un Roederer Brut tout simplement très bon et à midi à table à la maison avec un ami courtier de la place de Bordeaux, Sabines 2009, c’est vraiment bon !

Le soir, invité à Sansonnet pour partager un repas avec Denis Hervier et un de ses amis qui préparent le prochain Guide Bettane et Desseauve en goûtant le millésime 2011 avant mise.

Valandraud blanc 2010  sur le foie gras, le vin gagne en onctuosité avec le temps, et ensuite sur la pièce de bœuf cuite sur les sarments à la cheminée et un gratin de pommes de terre, des vins à l’aveugle, décantés 3 heures avant en carafe, millésime année 2009.

A droite, une douceur incroyable, nous avons pensé Pomerol tant le vin était d’une texture fine et c’était Sansonnet 2009, préféré par 2 personnes sur 6. Les 4 autres ont préféré un vin plus puissant, odeur de cèdre, plus riche, plus style 100 points Parker et c’était le très bon château Pontet Canet 2009. Et ensuite, avec le Comté, le vin de droite avait une puissance et un fruit incroyablement distingué, j’ai dit Evangile 2009 et c’était notre Valandraud 2009 ! Ni moi ni Murielle ne l’avions reconnu … et le vin de gauche plus classique, moins démonstratif était justement ce vin, Evangile 2009 avec également 100  points Parker.

 

Je me dis que vraiment le millésime 2009 est grand, très très grand et l’étonnant de l’histoire de Bordeaux, c’est que les 2 journalistes vu hier, Pierre Guigui venu goûter Valandraud 2010 à L’Essentiel pour un article à paraitre sur le classement des 1ers crus de Saint Emilion et Denis Hervier préfèrent le 2010, c’est dire le niveau.  A cela, il faut rajouter les derniers commentaires de James Molesworth du Wine Spectator qui annonce qu’il adore le 2010, qu’à Pomerol même les 2èmes vins sont à mettre en cave. Je sens là arriver un de ces beaux combats comme Bordeaux en connait de temps en temps, ceux qui préfèreront le 2009 comme en leur temps ceux qui étaient partisans du 1928 par rapport au 1929, ensuite ceux qui étaient partisans du 1959 et ceux du 1961 ou plus récemment les partisans du 1989 par rapport au 1990. Vive les grands millésimes à Bordeaux !


A propos de grands vins, un Gracia 2009 goûté de suite, un peu fermé, austère et le lendemain l’autre moitié de ce qui restait dans la bouteille était tout simplement merveilleux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires