Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 11:30

Liberté…

 Nous, Français, qui sommes souvent des donneurs de leçon… La liberté est-elle incompatible avec le vin ?

La citation de Beaumarchais « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » et qui est la devise du plus grand journal français « le Figaro » (ça tombe bien !), est devenue difficile à appliquer pour les journalistes dont c’est le métier, et encore plus pour les professionnels du vin qui n’ont que le droit de fermer leur gueule et de garder leur opinion, éventuellement d’acheter du vin et circulez, il n’y a rien à voir.

S’il est évident pour tous que notre liberté ne doit pas porter atteinte à celle des autres, il est  difficile  encore aujourd’hui de dire ce que l’on pense d’un vin, même pour moi. J’y mets les formes et ce n’est pas l’ami François Mauss qui me dira de faire le contraire.

A quand le Guide de Bonnes Manières à l’usage exclusif des laudateurs ?

Un œnologue dont c’est le métier n’a que le droit que de dire du bien des vins faits par ses collègues, sinon gare au fouet !

Stéphane Toutoundji (dont je ne suis pas le client) en parle sur son blog « Ras la bouteille » (qui prend ici tout son sens). Je ne sais pas de qui il s’agit, j’ai du le lire bien sûr,mais je n’ai pas gardé en mémoire ce qu’il a du supprimer.
J’espère simplement que ce n’est pas un de mes amis qui n’accepte que les bonnes notes. D’ailleurs, je ne connais aucun cru ici dont tout le monde ne dit que du bien (sauf Mouton Rothschild 1945… Mais ce n’est pas un Saint Emilion)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires