Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 11:48

Réponse au commentaire de Philippe du Bois d’Enghien, suspicieux.
 "Pourquoi faut-il "préparer" les échantillons pour les journalistes ?
Ne s'agit-il pas simplement de bouteilles prélevées "au hasard" dans les barriques ?
Ces échantillons seraient-ils "améliorés" pour répondre aux goûts supposés des critiques ? "

 

Définition de préparer : organiser à l’avance.

Comment faire goûter lundi, en bouteilles, des vins en cours d’élevage en barrique, si ce n’est en prélevant les vins 2 à 3 jours avant  dans les barriques de quoi faire des échantillons de vin ?

Définition d’échantillon : petite quantité représentative.

 

Si jamais l’échantillon primeur est trop éloigné du vin livré, cela s’appelle de l’escroquerie et aucune marque digne de son nom ne peut sérieusement exister longtemps si elle n’est pas capable de préparer des échantillons pouvant anticiper ce que sera le vin livré, et le hasard n’a pas lieu d’être dans ce cas précis, mais plutôt de la rigueur, de la prospective et de l’expérience, sachant que dans la plupart des chais qui font goûter  leur vin en primeur pour être vendu, il s’agit de faire goûter le 1er vin, parfois le second et très rarement le 3ème.

Rien ne vous empêche de ne pas adhérer au système des primeurs, des notes, des prix fixés à l’avance et de préférer juger vous-même de l’opportunité d’acheter un vin déjà en bouteille. Attention, si vous êtes suspicieux, votre vie sera difficile dans le monde du vin.

Le vin vendu aux USA est-il le même que celui vendu en France ?  Cette bouteille est –elle de la même cuve que le vin noté ? ou que la bouteille goûtée dans un restaurant 3 étoiles  ou avec un journaliste ou un négociant ? Est-elle la même que celle achetée en GD ? Voire pire, y a-t-il le même n° de lot de bouchons ?

Ou pire encore, est-ce vous qui êtes dans le vrai ?

Ou, quelle angoisse ! est-ce que la vie n’est qu’illusion, baratin et tromperie ?

La vie vaut-elle la peine d’être vécue si le verre (de vin) est toujours à moitié vide ?

 

Dans un tout autre état d’esprit, hier, Murielle  était dans tous ses états, un coup de stress :

est ce que le repas sera à la hauteur ?

est ce que nos amis seront heureux de partager avec nous  le pain et le vin, et les truffes, et le lapin en cocotte aux échalotes et les pommes de terre confites ?

est-ce que la vanille de Tahiti et la crème seront bien  harmonisées ?

est-ce que nous pourrons être nous-mêmes et quand même être en osmose avec nos amis ?

Oui, parfait. (le verre à moitié plein, sans doute….)

Valandraud  1995  en pleine forme, Pétrus 1999 encore meilleur que rêvé, le Maury 2004 de Marie et Jean-Roger Calvet servi avant le café, comme une caresse.

Les 2007  Blanc et Rouge de Valandraud, et le temps a encore passé trop vite. C’est un grand avantage de rester sur sa faim, faim de nourriture terrestre et spirituelle…

Quel bon moment, quel luxe d’avoir ce métier pour nous permettre ça. Merci.

Quand est-ce que l’on recommence ….

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article

commentaires

Stéphane VILLETTE 29/03/2008 20:36

En effet, très sympathique cette nouvelle présentation ! ;o) Pour Frédéric, La dégustation primeur reste un exercice très difficile et j'essaye de l'appréhender
chaque année avec le même oeil. Trouver la perle rare, au prix que mes amis
amateurs ou pros sont prêts à mettre. Raconter que les grands, sont grands, ça
ne m'excite pas beaucoup. Par contre, goûter un Jean Faure à environ 15€ qui
pour moi présente un rapport prix/plaisir remarquable, là je m'éclate. L'autre jeu consiste bien sûr à se transposer dans l'avenir et de faire
abstraction de l'élevage en cours, qui parfois peut paraître un peu dur.
Décaler les primeurs de 6 mois serait sûrement idéal, mais comme le signale
très justement Mr Mauss, il y a aussi la trésorerie. :o) Alors, il faut se rendre à cette manifestation avec l'esprit ouvert, le palais affûté,
animé par une vraie volonté de se faire plaisir en avance et de pouvoir servir
ses clients ou amis, au mieux. Telle est ma philosophie. Bien amicalement à tous. Stéphane.

mauss 29/03/2008 08:52

C'est bien de revenir aux fondamentaux :
A quoi servent les primeurs ?1 : à alimenter un système de vente des grands vins de Bordeaux qui évite à la propriété d'avoir une organisation commerciale coûteuse : le négoce lui procure un nombre de vendeurs qu'elle ne pourrait jamais financer tout seul. 2 : à générer une trésorerie nécessaire pour le financement de stocks importants. Etre payé avant de livrer : c'est pas beau, ça ?3 : à faire parler du vin dans le monde entier4 : à permettre aux négociants fûtés de prendre très vite position sur des produits qui ont une belle chance de devenir spéculatifs, soit que leur "nez" soit proche de celui de Parker, la seule personne capable de créer des plus-values par son système de notes et sa réputation (tous les autres, GJE compris, nous ne sommes que de très pâles copies par rapport à sa puissance), soit qu'ils obtiennent des infos avant les autres ou voient la consécration de leur travail de fond en relationnel tout au long de l'année.5 : et, depuis quelques années, à donner aux "petites" propriétés, ceux qui ne font pas partie des 100 happy few, l'occasion de se faire déguster par l'armada de journalistes qui sillonnent les routes de la Gironde. Cela, c'est bien et sympa.Ceci dit, pour l'amateur qui n'a pas le temps de déguster et qui ne saurait pas interpréter ce qu'il goûterait, la très grande originalité de Parker est d'avoir créé une section "sleepers", soit des vins moins connus et qui, selon lui, seront de très bons à excellents dans le futur quand bien même ils ne seraient pas maintenant dans le gotha des vins, ou, comme ils disent si bien en américain : "under the radar".Et quand cette sélection dans "sleepers of the vintage" est corroborée par un Michel Bettane ou un Jacques Perrin : allez y tranquille : votre porte monnaie s'en sortira bien, et ce sera bon.  6 : faire parler du vin : et c'est réussi : regardez comme on en parle ici !

jaime marfish 28/03/2008 18:10

Il est bien connu que la " barrique Parker" a été largement utilisée et qu'elle a encore un bel avenir, voilà !

Philippe MARGOT 28/03/2008 17:29

Bravo pour la nouvelle présentation qui incite à la lecture. C'est plaisant, plus facile et agréable - un grand progrès.Bon succès pour vos dégustations !

gautier frédéric 28/03/2008 16:57

ç' eût été avec grand plaisir mais 700 km nous séparent...je préfère aussi voir le verre à moitié plein mais je n'oublie pas non plus que rien n'est tout blanc ou tout noir...merci pour l'invit'