Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

6 janvier 2006 5 06 /01 /janvier /2006 13:55

A Saint Emilion, il y a beaucoup de boutiques de vins et pas mal de restaurants.

 Hé oui, nous avons la chance d’avoir beaucoup de clients et de touristes qui viennent pour le site et les vins.

 Pour ce qui est des boutiques, très peu peuvent prétendre offrir de « bonnes affaires », pour ce qui est des restaurants, moi je ne vais régulièrement que dans 6, qui sont dans l’ordre : Le Clos du Roy, Le Tertre, Plaisance, La Cadène, Le Clocher et  notre « routier » situé aux Bigaroux , La Puce, qui doit être sans doute l’un des meilleurs rapport qualité-prix de France.

 

 

Au rez de chaussée de notre bureau, existe un nouveau bar à vins (fromages, charcuterie, musiques actuelles et couleurs flashy) : L’Essentiel où l’on peut boire au verre Valandraud, Ausone, Cheval Blanc, Pavie, Angélus, etc….

Dommage qu’il n’y ait pas « intra muros » une vraie brasserie ou un « Lion d’Or » comme à Arcins à côté de ma propriété de Margaux.

 

 

Autre spécialité locale : les macarons avec quelques pâtissiers , dont Blanchez , en face de notre bureau, et Mouliérac situé à côté des restaurants Le Tertre et La Cadène.

 

 

Sinon, pour ma table préférée (par et avec Murielle, chez moi), les courses à Libourne avec un superbe marché, la clientèle aisée permet d’avoir des offres de beaux produits, poissons extra frais, viande de qualité. Mais pour le pain, on est un peu en retrait.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Isabelle des Ligneris 27/04/2006 16:15

Cher M. Lassale,
Sincèrement désolée de votre mauvaise expérience dans notre établissement, je prends note de vos remarques et apprécie votre franchise. C'est aussi grâce à nos clients et leurs remarques que nous pouvons progresser. Il peut hélas arriver, qu'un service soit mauvais, comme il arrive qu'un grand vin soit bouchonné, ce qui n'enlève rien aux qualités intrinsèques de ce vin. Je puis vous affirmer que nous ne pratiquons aucun ostracisme quant à l'apparence de nos clients. Nous savons trop à quel point elles sont trompeuses ! Et la clientèle jeune est précisément intéressante car curieuse et potentiellement plus ouverte sur la nouveauté. Vos références le prouvent. Dommage que nous soyons passés à côté ce jour là. Mais ravie que vous ayez pu trouver votre bonheur dans un autre établissement.
Peut-être au plaisir de vous rencontrer à Saint-Emilion.

Olivier Lassale 27/04/2006 12:19

Madame,J'aurais le plus grand plaisir à débattre de ces sujets de vive voie, mais habitant Pontarlier, mes passages en Gironde sont assez rares.En ce qui concerne mon commentaire sur l'essentiel, je l'explique de cette façon : visitant St Emilion, je me suis arreté à l'envers du décors pour déguster un ou deux verres de vins tout en grignotant quelque chose. Assis au comptoir, j'ai eu l'impression de géner, j'ai demandé quelques explications sur ce que j'avais dans le verre et on m'a gentiment renvoyé sur les roses.Bien sûr, mon âge et le fait que je ne fut pas en costard-cravate n'intéressait apparemment pas les personnes qui travaillaient ce jour là.Je me permets ces critiques afin d'être clair et sincère.Un caviste m'a conseillé alors l'essentiel. J'ai pu enfin discuter avec quelqu'un qui m'a paru plus intéressant et passionné. La discussion s'est alors engagé avec d'autre client du bar. J'ai passé un moment agréable ce qui ne fut pas le cas à l'envers du décors.Voilà les choses sont dites.Pour le reste, j'achète du vin, j'en bois, je me laisse souvent conseiller, je consulte fréquemment différents guides et dégustateurs qui me permettent de découvrir des vins, j'ai adoré la mode des vins concentrés dans le bordelais de la fin des années 90, j'en reviens certes, et j'aime suivre les faiseurs parce qu'on ne sait jamais ils pourraient peut-être de temps en temps avoir raison. Donc naturellement je ne fais pas parti des "vrais" amateurs. Mais je suis très loin de votre monde. Ceci explique peut-être cela. Lorsqu'on observe le microcosme bordelais de l'extérieur, il y a de quoi sourire. Tout ceci ne m'empèche pas d'être fou amoureux des vins de Lapierre, des frères Parcé, des Comtes Lafon ou d'Arena.Je m'efforcerai de progammer un passage en Gironde pour la fin d'année, les débats risquent d'être passionnant.

Isabelle des Ligneris 26/04/2006 11:22

Cher Olivier X,
Non, ce n'est pas du harcèlement, seulement des excuses pour avoir envoyé un message en double. Preuve de mon amateurisme bien réel en informatique. Bonne journée. Désolée aussi pour vos lecteurs.

Isabelle des Ligneris 26/04/2006 11:06

Cher Olivier X, ( peut-être blogueur appointé ? ),
Lisant les avis éclairés de M. Thunevin sur de nombreux sujets, et me référant à votre sentence: " non, le rendez-vous des passionnés est à l'Essentiel ", un instant je l'avoue, j'ai pu imaginer que vous aviez aussi un avis sur qui étaient les passionnés du vin.
Les amateurs quant à eux, ceux qui aiment le vin, qui en achètent et surtout, le boivent, sont suffisamment libres, curieux et intelligents pour aller goûter où bon leur semble sans suivre ni les guides, ni les modes, ni les faiseurs. Longue vie à eux, car vous en conviendrez avec moi, là est l'essentiel.
Comme je ne vais pas pouvoir décemment passer mes journées à débattre sur le net de tous ces sujets importants, je vous invite à poursuivre la réflexion sur le terrain. St Emilion est un village, et peut-être aurais je un jour la chance de vous y croiser pour en parler.
Salutations distinguées...

des Ligneris Isabelle 26/04/2006 10:45

Cher Olivier X, ( peut-être blogueur appointé ? ), lisant les avis éclairés de M. Thunevin sur de nombreux sujets et me référant à votre sentence : " non, le rendez-vous des passionnés est à l'Essentiel ", un instant je l'avoue, j'ai pu imaginer que vous aviez aussi un avis sur qui étaient les passionnés du vin.
Les amateurs quant à eux, ceux qui aiment le vin, qui en achètent et surtout qui le boivent, sont suffisamment libres, curieux et intelligents pour aller goûter où bon leur semble, sans suivre ni les guides, ni
les modes, ni les faiseurs. Longue vie à eux car là, vous en conviendrez avec moi, est l'essentiel.
Et comme je ne vais pas pouvoir décemment passer mes journées sur le net à débattre de tous ces sujets importants, je vous invite à poursuivre la réflexion sur le terrain. St Emilion est un village peut-être aurais je la chance de vous y croiser un jour pour en parler.
Salutations distinguées...