Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 15:26

Il y a entre150 et 200 connexions/jour avec lecture de 300 à 600 pages sur ce blog. Seulement, beaucoup doivent  être comme moi, peu habiles à l’écriture. Moi, heureusement j’ai Cécile pour taper à ma place sur ce foutu clavier ce que je mets sur papier (et elle arrive à me relire !).

Patrick a un avis très perso (axé terroir), François et Damien idem. Moi, je suis un commerçant, j’essaie d’avoir un avis plus consensuel, même s’agissant de mes propriétés. François pourrait avoir un avis plus tranché en se servant de son expérience et de l’apport du Grand Jury Européen.

Donc moi, en tout cas, je ne peux pas parler des quelques 20 crus classés qui n’ont rien retiré de ce classement, ni prix, ni notoriété, ni peut-être qualité, et de ces 1ers crus un peu « derniers de la classe ».

Donc peuvent prétendre à monter en 1er GCCB, et sont au moins tout aussi bons que la moitié de ceux qui y sont actuellement : Troplong Mondot, Canon La Gaffelière, Pavie Macquin.

En A, je pense pour ce coup-ci ou le prochain à Pavie et Angelus.

En GCC, j’avais oublié celui qui mérite le plus (à mes yeux) : Monbousquet (et qui a l’avantage de faire passer ce message « travaillez et vous serez récompensé »), et peut-être Pipeau, Carteau Côtes Daugay, Trianon, Rol Valentin, Patris, Rochebelle.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Damien 29/04/2006 14:24

C'est certain, les vins de Jonathan Maltus sont totalement méconnus. Ce qui donne d'ailleurs pas mal de problème pour les commercialiser. Teyssier, La Forge, Le Dôme et Clos Nardian sont véritablement intéressants en dégustation. J'avoue que mis à part Teyssier qui reste abordable, je vends au compte goutte ces St Emilion Grand cru (et Bordeaux blanc pour clos nardian).Par contre, une fois que l'acheteur nous a fait confiance et a mis son nez dedans...Vu les dégustations des 2005 et ce qui s'en dit, je parie sur un statu-quo pour 2006. Allez juste Troplong Mondot en 1er GCCB et Valandraud en classé. Le reste...

mauss 20/12/2005 12:52

Nous voilà avec trois blogs sur le sujet : va falloir jopngler, mais bien sûr, pas de recopie d'un blog à l'autre.

Damien :

Je suis bien le premier aussi à m'énerver sur des points qui paraissent secondaires et j'aimerai bien que tout se base sur des dégustations à l'aveugle.

Ensuite, on sent bien ici et là les deux écoles d'appréciation : puissance et luxure contre finesse et complexité.

Chacun son école, et rares sont ceux capables de positionner correctement les vins entre ces deux tendances du marché.

On peut être furieux de voir des amateurs proposer la montée de Pavie et Angelus, alors que cela laisse à penser qu'on passe à côté de la finesse d'un Belair, qui a le droit de charmer son monde.

Bref, si les Sages ne se basent que sur la dégustation, c'est un énorme loupé d'avance. Il leur faut d'autres arguments et c'est bien , à leur niveau, de donner de l'importance à l'histoire, à la réputation, à la valeur sur le marché, au volume produit, etc.

Un exemple de problème : qui connaît le Dôme, un vin vendu à plus de 100 $, produit à côté de Monbousquet et dont le propriétaire a l'air de tout faire pour qu'il reste inconnu en France.

Pour moi, il mérite d'être en B : qui en parle ?

Damien 19/12/2005 17:45

Et voilà que je me replonge dans mes bouteilles poussiéreuses afin de refléchir à mes pronostiques...

En ce qui concerne les commentaires de M. Mauss, l'idée que les aspects image, réputation et prix rentrent en comptent dans ce classement m'agace véritablement. Enfin, cela fait longtemps que ça dure...

Etant donné que le nouveau classement s'établie sur les dix derniers millésimes, je me suis intéressé aux "mauvais" millésimes, qui doivent être la clé, j'espère, de l'élection ou non en 1erGCCA, si on s'intéresse réellement à la qualité intrinsèque des vins. Si un viticulteur est bon même sur des millésimes tel 1997, alors il mérite les lauriers.

Ouverture donc de Pavie et Angélus 97 avant hier soir. Angelus surprenant, couleur cerise noir très intense, nez moyennement puissant et un ensemble plutôt agréable, sans grands artifices, mais agréable.
Par contre Pavie ne fut même pas mis en bouche. Malheureusement, des reflets orangés ne nous ont rien annoncés de bon et le nez très poussiéreux et de rancio ne nous engagez pas à le mettre en bouche. Dommage.

Par contre ayant dégusté plusieurs millésimes de Pipeau, je suis assez surpris de le voir cité en outsider pour le GCC. A part le 2000, les 1999 et 2002 sont extremement décevant.