Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 13:27
Le Nouvel Obs a publié le mois dernier un supplément vin, et à la quatrième place du classement des" vins du rebelle", on découvrait notre cuvée Bad Boy 2005 :

badboy2.jpg

"Le critique Robert Parker, son complice américain, surnomme Jean Luc Thunevin " Bad Boy". Il est vrai que l'enfant terrible du Bordelais adore la provocation. Cette cuvée 100% merlot; dense et concentrée, élevée 100 % en barriques neuves, n'est que la première étape avant la création d'un vin de pays de France 70 % merlot et 30 % grenache. "Je n'ai pas peur d'être ridicule face à des gens qui goûtent les vins comme des savants", déclare l'inventeur des vins de garage, sûr de son succès. A suivre. "
G. Muteaud  Septembre 2007

Je ne crois pas avoir dit "je n'ai pas peur d'être ridicule face à des gens qui goûtent les vins comme des savants", bien que la peur d'être ridicule n'est souvent qu'une trop haute estime de soi. Je voulais dire que je n'avais pas peur pour ce vin, qui dégusté à l'aveugle avec des vins plus chers, sera le meilleur dans ce genre de confrontation prix-qualité. J'en suis sûr... mais le vin n'est toujours pas mis en bouteille....

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

Patrick 26/10/2007 13:30

  J'aime bien ce terme de badboy qui en anglais inclu je pense une part de sympathie pour un kid qui se rebelle contre l'ordre établi. Force est de reconnaître aussi qu'il n'y a que ceux qui s'écartent du grand chemin tracé par les autres qui finissent par s'affirmer pleinement.  Merlot avec du grenache s'est un retour au mariage qui naguère fortifiait Bordeaux avec Rhône. Aujourd'hui on adoucit Bordeaux et cette fois on publie les bans ! Tellement plus sincère au fond que ces liaisons dangereuses d'autrefois aussi coupables que pécheresse!

Philippe Margot 25/10/2007 18:01

Intéressant !Ce bad Boy habillé avec originalité me fait étrangement penser au Red Bicycle de Gallo dont Vitisphere parlait déjà en 2004:«…Gallo lancera en septeembre 2004 aux Etats-Unis une nouvelle marque de vin français Red Bicycle... Un pari pour le groupe américain qui vise le marché des néo-consommateurs. Un créneau d'avenir pour les vins français ?»J'espère vivement que l'on pourra le déguster en Suisse également. Je reste persuadé que vous nous surprendrez. Ces créneaux sont bons à prendre et finalement tout le monde ne peut pas "se payer le garage".Bon succès !