Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

2 décembre 2005 5 02 /12 /décembre /2005 09:53

Cette expression est souvent employée pour désigner des « vins sportifs », body-buildés, préparés à grand coup d’E P O, gonflette, etc… Dès que ces sportifs s’arrêtent de prendre ces médicaments, ils se dégonflent.

 

 

En est il de même pour les vins ? A priori, si j’en crois quelques amateurs, oui ! Ce serait bien que l’on fasse le tour des ces « bêtes à concours » qui ne tiennent pas la distance et qui déçoivent   Vins achetés dans le commerce et comparés à d’autres vins dits « normaux ». C’est vrai que cela me fait sourire, car ce genre de propos était beaucoup  utilisé pour mon vin. Depuis quelques années, il n’y a plus grand monde qui m’embête avec ça, mon vin étant encore aujourd’hui en bon état (si on le compare à la concurrence)

Sinon, est-ce un phénomène nouveau  que d’essayer de faire le mieux possible ? dans le vin comme dans tout autre activité humaine. Même en étant naïf, chaque fois que je vais voir mon banquier, je m’habille bien et lorsque j’étais jeune chaque fois que j’allais en boîte de nuit, je me lavais. Bien sûr, dans mon ancien métier d’employé de banque, j’ai connu des clients qui venaient nous demander de leur prêter de l’argent mais qui ne faisaient rien pour nous convaincre (n’étant pas convaincus eux-mêmes). Et en boîte de nuit, où j’ai quand même travaillé quelques années, beaucoup passaient leur temps au comptoir plutôt que sur la piste. C’est ainsi. Chacun mène sa vie comme il l’entend, comme il le peut. Ce qu’il faut si l’on veut que ça dure, c’est que le ramage corresponde au plumage.

En conclusion, donnez moi des noms, achetons ces bouteilles « bidon » et goûtons à l’aveugle sérieusement. Cela n’aura aucune influence sur le marché mais cela pourra nous éclairer, enfin surtout ceux qui doutent, parce que moi, je suis plus optimiste, sauf exception, bien sûr….

Partager cet article

Repost0

commentaires

Olivier 04/01/2006 22:39

Gilles, à ce jour je prends plus de plaisir à faire découvrir Riscal 1860 (en castilla y leon) que chirel. Pour le prix d'une part, pour sa simplicité et son "accessibilité" d'autre part.
Chirel s'adresse aux amateurs de poids-lourds roulant au feu de bois. La longueur en bouche n'est que puissance alcooleuse et tannique. Un semblant de fruit (cerise brulée) et puis...rien. Aucune emotion. Un poid-lourd qui passe dans la bouche. Il n'y a que les amateurs de moteur ronflant mais bien polluant qui apprécieront.

Gilles VivÚs 05/12/2005 22:07

Olivier, que chirel 99 traverse une phase ingrate, c'est possible, le vin était pourtant superbe il y a un an ou deux avec ce fruité si caractéristique du tempranillo (qui pourtant ne représente que 50% de l'assemblage).94 qui est aujourd'hui une bouteille somptueuse est passé par un stade où seul l'élevage était perceptible.Je crois pour connaitre tous les millésimes depuis 86 que cette cuvée de Riscal n'a pas grand chose à voir avec une "bête à concours".

Patrick Essa 05/12/2005 15:59

Oui c'est un bon vin - comme tous les autres d'ailleurs - mais je n'ai pas d'émotion avec ce cru !

J'ai par contre dégusté un La Gaffelière 62 Samedi et là ce fut vraiment un beau moment de vie...

Olivier 05/12/2005 15:24

Ah oui, tiens ! J'avais oublié les vins de Fourtout dans ma liste !!!

Monsieur Essa, je vous conseille de déguster actuellement Angelus millésime 1995, qui peut-être vous fera changer d'avis, au moins sur ce millésime.

Gilles VIVES 02/12/2005 23:08

"Infusion de chêne dans une liqueur essentielle, Le Vin de Luc de Conti"
Patrick Essa veut il signifier que le blanc de Fourtout est trop boisé ?