Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 11:26

La récolte des merlots noirs de nos vignes dans la plaine de Saint Emilion est finie. Aujourd’hui 11 octobre 2007 ! Soit près d’un mois après les plus précoces et sans doute les derniers dans les secteurs de Badon et  de la Grézole.

Les merlots de Bel Air sur Saint Etienne de Lisse seront sans doute ramassés la semaine prochaine, après le 15 octobre. C’est sans doute grâce à mon rôle de consultant au château Fleur Cardinale que j’ai pu avoir envie de laisser mon équipe diriger ces vendanges au plus tard. Ce millésime si particulier me semblait être propice à la prise de risque maximum. J’avais d’ailleurs accepté une partie de pertes et d’échecs (ce qui n’est pas dans ma nature) pour permettre à Jean Philippe Fort et Christophe Lardière de ne pas être limités par mes reproches d’après coup. Pourquoi Fleur Cardinale a pu m’amener à ces vendanges si tardives ? Il n’y a qu’à goûter les vins qui, chaque année, gagnent en douceur et maturité. Et n’y a-t-il pas une raison, des raisons au succès de cette propriété qui a quand même en peu de temps réussi à être classé (même si ce classement de Saint Emilion est remis en question par des mauvais joueurs – « avis personnel ») . Et surtout si l’on pense aux commentaires quasi unanimes des critiques qu monde entier, sauf peut être le Wine Spectator et Le Point. Et pourquoi pas saluer le classement de Robert Parker  qui a classé cette propriété dans les  50 meilleurs Bordeaux, et je dois ajouter que Jean Marc Quarin avait une grande longueur d’avance sur tous les critiques grâce à sa connaissance du travail déjà effectué par les prédécesseur des propriétaires actuels Florence et Dominique Decoster, je parle de Mr Asseo qui me faisait souvent des compliments sur l’implication de Murielle dans notre propriété contiguë qui s’appelait à l’époque Bel Air Ouÿ et que nous avons transformé depuis 1999 en Château Valandraud.

Ce secteur tardif sur de grands terroirs argilo-calcaires a déjà quelques crus reconnus en plus des nôtres : Rol Valentin (pour partie), Faugères et Peby Faugères, Pressac, etc…

Hier soir à l’apéro à L’Essentiel un fort bon Hacienda Monasterio 2001  (Espagne) et surtout un très grand Montepeloso Eneo 2000 (Italie).

Le midi, nous avions bu un Côte de Baleau 1999  qui pouvait nous interpeller sur la bonne date des vendanges. Grandes Murailles 2001, parfait et le rare Clos Saint Martin 2000 avait un goût de privilège, si l’on considère la belle assemblée  réunie par  Sophie Fourcade au château Côte de Baleau pour la fin de ses vendanges, avec ses collègues, négociants, courtiers et amis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dans les vignes
commenter cet article

commentaires

mauss 12/10/2007 09:21

Sympa de voir le nom illustre de Montepeloso : ce sera un des vins blancs que nous allons dégusté à Villa d'Este, à la prochaine session du GJE.

Ces fins de vendanges en rive droite : cela s'appelle t'il aussi la gerbaude ?