Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 15:36

Quand on vend du vin, soit en tant que propriétaire, soit en tant que négociant, nous recevons de manière régulière des demandes de prix sur nos produits de la part de sociétés fictives qui arrivent à escroquer quelques fournisseurs en ayant l’apparence de vrais bons clients, certains allant même jusqu’à imiter totalement des entreprises sérieuses et à se faire livrer des marchandises à une adresse « bidon ».

Rien que cette semaine, 2 demandes de ce genre, et je ne parle pas  de toutes les offres mirobolantes venant d’Afrique !

Au Leclerc de Saint Magne de Castillon, belle fréquentation et vrais acheteurs de vin, avec  bien sûr, comme le dit Frédéric Gautier, une très belle sélection des meilleurs Côtes de Castillon, dommage qu’il n’y ait pas un Monsieur Coustou à Fronsac….

 

Lundi, visite à Haut Mazeris, repas du midi avec Capucine, Yves et son épouse et Aymar. L’après midi, Clément Pichon où les vendanges ont commencé.

Les vendanges se font attendre car  la vigne semble bloquée dans l’évolution de la maturité des raisins, stress, froid, dans certains cas difficulté à assimiler la magnésie avec comme conséquence des dessèchements de la rafle et par conséquence des passerillages  des raisins, encore faut il avoir les yeux ouverts pour voir les symptômes. Et c’est quand même anormal qu’avec tout les monde que nous avons comme consultants indépendants ou payés par les vendeurs de produits phyto, etc…ce soit moi qui m’en rende compte à Haut Mazeris, ou encore plus étonnant que ce soit Mr Fayat (qui n’a pas que ça à faire) qui s'en rende compte à Clément Pichon ….

Cela ne remet pas en cause les vendanges  dans ces 2 propriétés et cela représentera dans le pire des cas, 7 à 8 % de la surface totale des vignes et les tries élimineront la plupart de ces raisins fatigués.

Lu sur le site de Parker, la dégustation par Neal Martin de 12 grands millésimes de Château Trotanoy, qui est l’un de nos vins préférés à Bordeaux (et nous ne sommes pas les seuls, j’ai le souvenir d’amis médocains qui boivent le 1989 avec assiduité)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires