Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

2 novembre 2005 3 02 /11 /novembre /2005 00:00

De bonnes affaires chez les caviste dans le village de Saint Emilion, ça existe ! Comme par exemple un Saint Emilion Grand Cru,  Château Tour de Bardes 1999 à moins de 10 euro au Cellier de Saint Emilion ( Jérôme Goria) sur la place centrale du village.

 

 

Ce week-end à Paris, en compagnie de 30 autres responsables de propriétés, dans un salon de l’Hôtel Crillon, nous présentions chacun 2 millésimes de nos productions (1999 et 2002) aux professionnels l’après midi (sommeliers, cavistes…) et le soir à des amateurs extraits du Fichier du Bottin Gourmand et de l’Amateur de Bordeaux.

Interrogation d’avant manifestation : est-ce que ça vaut le coup ? (au sens propre du terme pour l’investissement en temps, énergie et argent). Je crois bien qu’en ce qui me concerne, la dernière fois que j’avais mis les pieds à Paris pour une telle manifestation, c’était en 1998 au Méridien, à l’invitation du C.V.B.G.

Le lieu (Le Crillon), l’organisation, le service étaient tous de qualité, comme les contacts dans leur grande majorité.

J’y ai bien sûr rencontré des amis restaurateurs ou sommeliers, dont un que je vois régulièrement à Saint Emilion, mais également des gens que je n’avais jamais rencontré jusque là : entr’autres, et pour mon plus grand plaisir, un journaliste « d’investigation » polémiste de talent (pour moi en tous cas, même si parfois il se montre sous un jour un peu trop « intégriste »). Je parle de Jean Moïse Braitberg, qui m’a bien attaqué sur mon vin de table.

Raoul Salama a heureusement pris un peu ma défense. Enfin, rien que pour ça, cela valait le déplacement. Et je ne vous parle pas de tous ces « djeunes » fous de vin, dont un en particulier qui m’a demandé un cours ( à  moi, le cancre de la classe !) sur les brett.

Le lendemain repas et dégustation au TAN DINH, 60  rue de Verneuil dans le 7°, avec dégustation «  à l’aveugle » de 3 grands Grenache. Dégustation organisée comme si Robert Vifian savait que cela m’intéressait tant actuellement. Il y avait 2 Chateauneuf  et un Australien qui était très nettement le meilleur, ah la la, la mondialisation….. !

 

 

En réponse à un esprit curieux qui est intervenu sur le site Iacchos à propos de "Walden" : les Etablissements Thunevin, négociant, prennent une marge comprise entre 4 et 5 %. C’est en fait une grosse marge pour un courtier, mais très petite pour un négociant. Je pourrais ne rien prendre quand nous n’aurons plus rien à faire, et je ne revendique en aucun cas le fait d’être un philanthrope, mais juste le fait d’aider mes amis à réaliser leurs projets, ce que je fais de temps en temps.

Partager cet article

Repost0

commentaires