Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 15:07

Après ces 4 jours de grosse fréquentation pour goûter les vins 2016 de l’U.G.C. et des clubs annexes, dont le mien, un premier bilan positif sur les beaux vins offerts et pour les conditions climatiques idéales. Le printemps nous a gratifiés d’une semaine au climat idyllique.

Les critiques, journalistes, acheteurs étaient rarement, très rarement négatifs, malgré les risques politiques et monétaires actuels.

L’inquiétude, paradoxale, est celle d’un 3ème beau millésime en quantité et en qualité même si, à l’évidence ces 2015 et 2016 sont du niveau des plus beaux réalisés à Bordeaux. A noter que notre grand’ messe était ouverte à presque tous les amateurs.

Il est bien certain que parmi toute cette foule présente, surtout vers les horaires de la table ouverte, seuls un petit nombre a voix au chapitre, a son mot à dire, soit par ses notes, soit par ses achats.

Il m’arrive d’être encore attristé lorsque certains critiques passent à côté de certains vins, le célèbre « plafond de verre », mais quand ces mêmes critiques trouvent réussie une propriété amie, j’en suis fort heureux.

En tout cas, pour l’instant, Valandraud est plutôt bien noté et commenté par les américains : le Wine Spectator (à l’aveugle) 96-99, Wine Enthusiast 96-98 et James Suckling 97-98.

En attendant Neal Martin et Antonio Galloni.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Primeur
commenter cet article

commentaires

mauss 10/04/2017 17:20

On ressentait surtout une ambiance, côté vignerons, plus sereine dans la mesure où, effectivement, dire des gros mots sur les vins présentés, sur la qualité si particulière de ce millésime (fraîcheur et fruité) c'était se voir remettre en place illico presto !
Maintenant, est ce que la situation de la £ va jouer un rôle sensible sur les prix ? D'autant plus que la place de Londres est un transit majeur vers l'Asie…
L'autre + certain : l'image de Bordeaux, passablement écornée les années précédentes, est en train de s'améliorer nettement. Espérons que tous ces châteaux vont enfin comprendre à quel point il est urgent de reprendre langue avec les consommateurs : je veux dire, ceux qui ouvrent ces bouteilles et ne les gardent point en cave eu égard à leur prix les réservant à des moments qui deviennent de plus en plus rare.
Un grand merci encore aux Thunevin qui organisent là, chez eux, un moment de belle félicité :-)

Freewind 10/04/2017 16:15

BRAVO !