Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 17:09

Je ne suis pas journaliste, juste « simple » amateur et surtout négociant ayant fait le choix d’acheter et de promouvoir les vins que j’aime.

Mais, si en plus j’aime et j’apprécie les propriétaires et ceux qui font le vin, je trouve alors une bonne raison de croire en mon métier et penser que je peux apporter une petite pierre à la distribution et à la notoriété d’un cru.

Je commence à avoir goûté pas mal de vins et ce matin j’ai goûté les vins de Bordeaux 2016 présentés par l’U.G.C. et si je n’avais pas la force de tout goûter, j'ai eu des coups de cœur, des vins de j’aimerai acheter pour mon négoce, pour mes amis ou ma cave (même si 2016 est sans doute programmé pour offrir des vins qui seront à maturité dans 20 ou 30 ans..... j’essaierai de ne pas, ne plus, être pressé).

Et voilà donc quelques vins que j’ai bien goûté : Lafont Rochet, Pichon Lalande, Marquis de Terme, Lascombes, Clerc Milon, Smith Haut Lafitte, Domaine de Chevalier, Carmes Haut Brion, Pape Clément, Malartic Lagravière, Malescot Saint Exupéry et plein d’autres bons vins….

En attendant les notes de journalistes, voici mon coup de cœur parmi les vins que je distribue : un Troplong Mondot 2016 d’anthologie

Parmi les vins dont je suis proche par mon rôle de consultant : La Marzelle, énorme ; Sansonnet superbe ; Le Moulin sexy en diable.

Les autres seront goûtés dès que les malos seront finies et les assemblages agréés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans Dégustation Primeur
commenter cet article

commentaires

mauss 23/03/2017 18:53

Il appert qu ce millésime 2016 offrira à la fois de beaux tanins, moins d'alcool que le 2015, une acidité plus marquée et surtout un fruit bien plus présent. Tous ces points sont en parfaite harmonie avec ce que recherchent les amateurs. Et comme en sus la capacité de vieillissement est là aussi, on est donc dans un très bon millésime.
Comme les quantités sont là aussi, qu'il y a encore en bordelais des stocks importants de millésimes récents, et qu'on est encore sur la route du rétablissement d'une réputation écornée, on a là une formule qui devrait convaincre propriétaires et négociants de rester sages sur les prix.