Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 17:26

Belle journée hier où nous avons pu visiter 3 grands châteaux de Saint Emilion.... car ce n’est pas souvent que nous sollicitions nos collègues pour organiser une visite de leurs châteaux pour une groupe de clients qui, en plus, nous a fait tourner en bourrique, expression imagée pour dire qu’il est difficile de faire comprendre à certains que les châteaux célèbres sont ouverts à la visite, disponibles, mais à condition de respecter les horaires, les dates….Car, en effet, de plus en plus de monde vient à Bordeaux et désire visiter ces châteaux célèbres, surtout quand il y la justification d’être des clients, acheteurs, amateurs.

Donc, nous avons remplacé au « pied levé » ces clients de Hong Kong et avons eu le plaisir de visiter, d’être bien reçus, de goûter, de boire sur place les vins de nos amis.

J’ai ajouté à cela un petit moment avec Pierre Citerne de la Revue du Vin de France, le 1er dégustateur de Valandraud 2016, bientôt son avis dans la RVF , et ensuite, 2 dégustations de « travail », l’une à Sol Béni et l’autre à Sansonnet avec également Soutard-Cadet à goûter.

Pour finir la journée, un repas à la maison avec 2 distributeurs espagnols de nos vins, dont un pour les Iles Baléares : il faudra bien y aller un de ces jours !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Luc Thunevin - dans C'est dans l'air...
commenter cet article

commentaires

Angeline 22/03/2017 22:10

j'aime me promener ici. un bel univers.

mauss 22/03/2017 06:54

Hors sujet, mais vaut la visite :
http://voutch.blog.lemonde.fr/

mauss 22/03/2017 06:46

Une idée à suivre : pour réguler un tantinet toutes ces demandes de visite intempestives des plus grands noms du vignoble bordelais, pourquoi ne pas copier ce que fait Angelo Gaja à Barbaresco ?
- faire payer les visites-dégustations à € 100 en semaine et à € 250 le week-end avec le Maître des lieux
- verser l'intégralité de ces montants à une oeuvre caritative. Ça stoppera de facto toutes les critiques nauséabondes des haineux, des vindicatifs, des malfaisants.
Et oui : cela peut faire plusieurs centaines de milliers d'euros en fin d'année !